Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 12:18

Cette proposition de loi, soutenue par l’ensemble du groupe CRC, permettait le financement du pass navigo unique au tarif de la zone 1-2 et la modernisation du réseau. Le Sénat PS (et la Droite)  l'a rejeté.

photo JPB-portraitLa proposition de loi traduisait, enfin, un engagement pris par la majorité de gauche au Conseil régional depuis décembre 2011, après tout un travail de conviction des élus communistes mené depuis 2004.

Hélas, les sénateurs du groupe socialiste ont fait le choix de ne pas voter ce texte ! Comment comprendre que la majorité de gauche du Sénat soit sur une position différente de celle de la Région ?

Tandis que la crise que nous traversons ampute de manière dramatique le pouvoir d’achat de nos concitoyens, que le droit à la mobilité devrait être reconnu et amplifié, les sénateurs socialistes et de droite ont considéré que renforcer la participation des entreprises au financement des transports publics constituait une nouvelle charge déraisonnable. Mais que représente cette charge de 600 millions d’euros face aux 20 milliards de cadeaux fiscaux dont bénéficient ces mêmes entreprises ? D’autant que 80% des entreprises franciliennes (celles de moins de 10 salariés) ne sont pas assujetties au VT.

C’est une nouvelle démonstration de l’impasse des politiques menées par ce gouvernement qui, austérité et réduction de l’action publique obligent, renonce à l’amélioration concrète de la vie de nos concitoyens.

Continuons à mener cette bataille au nom de la justice sociale et territoriale afin que les Franciliens vivant en grande couronne, ne paient pas près de deux fois plus cher leur forfait mensuel que les habitants de Paris et de proche couronne. Une seule Région, un seul tarif !

Jean-Pascal BONSIGNORE, conseiller municipal DraveilàGauche

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 14:32

L’Etat va demander un effort financier supplémentaire aux collectivités locales de 1,5 milliard d’euros par an d’ici à 2015. Je m'associe à la réaction du président de l’ANECR.

Pour l'Association nationale des élus Communistes et Républicains, dont je suis membre, "François Hollande ne peut parler de contrat de confiance entre l’Etat et les collectivités et faire que les villes servent de variables d’ajustement des politiques d’austérité". Cette baisse des dotations est un "facteur de récession; comment, dans ces conditions, continuer de répondre aux besoins des populations en matière, par exemple, de logements, de santé, d’éducation, de sport, de culture..."(Lire: Pour le PS, un "effort" plus grand pour les villes!)

"C’est un mauvais choix, le gouvernement doit changer de cap"

JPB 2008Jean-Pascal Bonsignore

Conseiller municipal DraveilàGauche

Lire également:les-collectivites-encore-appelees-a-la-rescousse

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:50
Les sénateurs du groupe communiste, républicain, citoyen (CRC) se sont abstenus sur l’article 2 du projet de loi relatif à l’élection des conseillers et à la modification du calendrier électoral, et ont voté contre son article 3. Je m'associe à leur choix.

Sur l’article 2, soutenant la volonté du gouvernement de renforcer la parité dans les futures assemblées départementales, ils ne pouvaient pour autant se satisfaire d’un mode de scrutin majoritaire, binominal, qui renforce le caractère anti-démocratique de ce type de scrutin et installe le bipartisme.

Leur abstention est un appel au gouvernement et au groupe socialiste, pour qu’ils utilisent la navette parlementaire afin de poursuivre la réflexion commune au sein de la gauche pour parvenir à la mise en place d’un mode de scrutin prenant en compte les préoccupations de chacun. Toutes avancées significatives sur la proportionnelle aurait notre soutien en 2ème lecture.

A propos de l’article 3, ils ont exprimé leur désaccord sur le gel du nombre de conseillers départementaux dans les départements, alors qu’il serait absolument nécessaire d’harmoniser la représentation des citoyens afin de faire disparaitre les trop grandes inégalités.

JPB-photoEn effet actuellement des départements de faible densité disposent d’un nombre de conseillers départementaux plus important que d’autres plus denses. Il faut corriger au plus vite cette anomalie démocratique.

Je m'adresse au député PS de notre circonscription pour qu'il intervienne en ce sens.

Jean-Pascal Bonsignore

Conseiller municipal, DraveilàGauche

 

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 09:00

Comme à l'accoutûmée maintenant, le maire UMP et ses colistiers ont présenté leurs voeux aux Draveillois sur fond de contre-vérités politiques et locales.

Ils ont trouvé leur style depuis deux ans maintenant: un discours du premier magistrat sur fond de diaporama et vidéo. Tandis que l'édile développe ses arguments, les images sont censées provoquer le "choc psychologique" chez les spectateurs...

On commence par ... la crise: graphiques en baisse, courbes en déclin; le gouvernement PS en prend plein la vue. Loin de nous l'idée de les défendre, ce blog fustige suffisamment la gestion de droite de la prétendue gauche au pouvoir. Mais pourquoi ces graphiques n'étaient-ils pas présentés l'année dernière et les précédentes? Sakozy et Fillon ont mis la France à plat, ne l'oublions pas, même si le Ps ne sait pas prendre les bonnes décisions...

On continue par la fiscalité locale: "exemplaire et parmi les plus basses", dit-il; FAUX! Une étude du magazine Capital, publiée sur ce blog, prouve le contraire: Draveil est une ville chère pour les contribuables (lire: Impôts locaux: Draveil, ville "chère" )

On passe à la sécurité: le tout pour justifier l'ajout de caméras vidéo de surveillance. Elles sont, parait-il, demandées par les gens. Quels gens, combien, qui, où, sur quels motifs? On n'en saura rien; on constatera seulement que l'image projetée montre un fonctionnaire devant un seul ordinateur et 4 malheureux écrans. Draveillois, ne craignez rien,il vous surveille et vous "protège" à lui tout seul! Sachez aussi que lorsqu'un Maire demandait des effectifs de police supplémentaires, le Préfet lui répondait (jusqu'à présent) qu'il n' en avait pas, mais qu'il pouvait "subventionner les caméras". Chacun en tirera ses conclusions.

Et l'on a entendu de nouveau planer la menace de suppression du commissariat de plein exercice à Draveil, pour lequel le Conseil municipal a adopté une requête sous forme de pétition (lire Conseil municipal: la droite oublie son quinquenat ). Sauf que, de source bien informée, il nous a été affirmé que cette menace était levée. Mais il était de bon ton pour la Droite sécuritaire de ne pas l'annoncer lors du discours officiel des voeux!

Voila, 2013 est engagé, la droite se prépare à sauvegarder son siège à Draveil pour 2014. Du côté de la gauche, l'heure sera-t-elle -enfin- au rassemblement non hégémonique? C'est en tout cas l'appel que nous lançons aux formations traditionnelles: face à la droite divisée, DraveilàGauche est disponible pour travailler à une force qui gagnera l'année prochaine. A bon entendeurs...

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:05

Suite de notre "feuilleton" sur "de l'argent, il y en a, suffit de savoir où le prendre!". Ce blog vous informera en permanence sur l'état de la finance à l'heure où on nous culpabilise avec la crise. La crise? Pas pour tout le monde...

billets-de-banque.jpgLes Bourses mondiales ont globalement bien progressé en 2012, soutenues par les annonces des grands banquiers centraux et les signaux de reprise économique aux Etats-Unis et en Chine. Ainsi, l’indice mondial MSCI All Cap World Index (ACWI), qui mesure la performance des marchés boursiers de 24 pays occidentaux et 21 pays émergents, a enregistré un gain de 13,45% l’année dernière.
En comparaison des autres pays développés, le CAC 40 a réalisé un score honorable de +15,2% sur l'ensemble de 2012, après deux années de baisses successives. La Bourse de Paris a ainsi fait sensiblement mieux que le « Footsie » londonien (+5,8%) mais est resté loin derrière le DAX allemand, qui s’est envolé de 29%. Par ailleurs, les Bourses danoise (+28,9%), autrichienne (+27,7%), ou encore polonaise (+26,6%) se sont aussi très bien comportées.
En 2012, la Bourse de Paris a aussi battu Wall Street où le Dow Jones a engrangé une hausse de 5,9%, le S&P 500 un gain de 11,8% et le Nasdaq, qui rassemble les valeurs technologiques, a signé une hausse de 13,6%. De son côté, la place de Tokyo s’est envolée de 22,9%, portée par les espoirs d’un assouplissement de la politique monétaire au Japon.

Info donnée à M. Cahuzac, ministre PS du budget, dont on a pu apprécier l'arrogance et le mépris du peuple lors de l'émission de lundi soir sur France 4...

Suite de l'article, cliquez ici

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:00

Voeux2013.jpgToute l'équipe de DraveilàGauche,

Jean-Pascal Bonsignore, conseiller municipal,

vous présentent à l'occasion de cette nouvelle année 2013

leurs voeux sincères de bonheur et santé

et vous assurent de leur volonté

de poursuivre leur combat à vos côtés

pour que cette ville devienne enfin une ville de gauche, démocratique, solidaire.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:00

Suite à l'annonce par Sarkozy deux réformes touchant directement les collectivités locales: une majorations des droits à construire et une réforme des attributions des dotations de l'Etat, Jean-Pascal Bonsignore, conseiller municipal DraveilàGauche, a fait la déclaration ci-dessous.
"Sarkozy a annoncé dimanche lors de son entretien à la télévision que « tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30%». Cela aurait l'avantage suivant: "donner un travail formidable à l'industrie du logement. Ce ne sont pas des emplois délocalisables», dixit le chef de l'Etat. «Deuxièmement, cela devrait augmenter considérablement le nombre de logements, donc cela fera pression sur les prix», a-t-il ajouté. «Et enfin, les prix de l'immobilier à l'achat, à la vente, et les prix à la location vont pouvoir baisser», a-t-il détaillé. Précision: les conseil municipaux qui ne souhaiteraient pas appliquer cette disposition devront prendre une délibération dans ce sens.

Le piège est grossier. Traduction:sans crédits d'Etat, sans moyens pour garantir les emprunts, les villes devront faire appel à des promoteurs privés qui dicterons leur loi, ou refuseront de construire. Quant à la baisse du prix du m2, quelle foutaise. Plus on construit du standing, plus les prix grimpent. C'est la mort annoncée du logement social et à coup sûr, la suppression de la loi SRU (obligation de 20% de logement social sur une commune) dans les prochains mois s'ils repassent aux élections.

Car en plus, Sarkozy a indiqué qu'à l'avenir, les dotations de l'Etat seraient attribuées "en fonction des efforts réalisés par les collectivités locales pour réduire leurs dépenses". Bref, si une ville choisit de répondre aux besoins des familles précarisées par la politique de l'UMP, elle sera sanctionnée, et les familles auront la double peine!

Ajoutons à celà le projet de TVA "sociale"( 21,6%) qui, outre pénaliser les familles modestes, va grever encore davantage le budget de fonctionnement des villes! Là aussi, quelle échappatoire va trouver notre membre de la majorité gouvernementale pour justifier le coup de massue donné par la Droite et le Medef,aux villes? Je proposerai un voeu demandant que le conseil municipal du 13 février rejette cette proposition anti-sociale (voir le voeu: Vœu contre TVA sociale-CM 13 février 2012 Vœu contre TVA sociale-CM 13 février 2012 )

Que va trouver notre droite locale pour s'en sortir? Quelle pirouette va effectuer son chef de file, député UMP, investi pour les prochaines législatives? Rien, à coup sûr, ou de belles envolées verbales "noyant le poisson" pour mieux servir la classe dirigeante.

JPB 2008Il est temps de changer de politique. Le 22 avril pour la présidentielle, le 10 juin pour la législative, les candidats du Front de Gauche, que je soutiens avec mes amis de DraveilàGauche, seront l'occasion de mettre fin au règne de l'argent pour les plus riches, et de moins en moins pour vous, pour nous. Faisons en sorte de les faire gagner, de nous faire gagner, c'est vital!"

Dernière heure........

Pour le ministre de l'Intérieur, une «concertation» sera organisée avant de modifier les dotations des collectivités. La Droite ministérielle craint le va-tout de la Droite présidentielle!

Interrogé sur LCI après l’intervention télévisée du président de la République, le ministre de l'Intérieur (chargé aussi des collectivités) a indiqué hier qu'une "concertation» était prévue avec les collectivités locales avant l'éventuelle mise en œuvre d'une modulation de leurs dotations pour réduire la dépense publique".

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 11:59

Depuis les dernières cantonales et l'affaire Tron, droites locales et gauches passives montent au créneau à qui mieux-mieux. Oubliant leurs bilans et surtout leur absence de perspectives...

Aurait-on la mémoire courte à Draveil? A en croire les interpellations orales, écrites, sur ce blog ou par mail, ils sont légion à vouloir une autre politique pour notre ville. Certes, nul n'en disconviendra, mais enfin:

- Quelles propositions de fond ont été faites aux Draveillois par les droites dissidentes anti-majorité municipales? "Non au PLU; non à l'UMPS; non au budget du personnel, etc"; bref, pas de quoi faire un programme, encore moins de convenir aux Draveillois de gauche, majoritaires par 3 fois lors d'élections nationales à Draveil.

- Qu'a donc proposé la conseillère générale sortante non-inscrite de droite, soutenue par l'UMP; idem pour l'actuelle conseillère générale UMP non déclarée? Rien, à part des attaques contre la politique et la gestion de gauche du CG pour cette dernière.

- Que proposent les élus de la liste PS-Verts depuis leur élection au conseil municipal en 2008? Rien sur le fond, pourtant nous avons exploré les blogs ligne par ligne. Quelles actions ont-ils mené, quels rassemblement ont-ils engendré? Aucun et pourtant nous avons ressorti tous les tracts édités depuis...

- Quant aux ex-membres de tous bords, à en lire leur prose, ils se découvrent des vertus militantes et rassembleuses après avoir contribué à laisser une partie de la gauche orpheline depuis des années...

- Que nous propose la Droite UMP municipale par défaut? De la gestion de crise: moins de dépenses, moins de services, moins de culture, moins de sortie, moins d'aides scolaires, de loisirs; des sorties et repas aux retraités uniquement avec prépaiement obligatoire, des séjours à prix d'agences privées, etc; et ne parlons pas des jeunes: tout leur est refusé dans les structures municipales ! Cette droite est hélas majoritaire aujourd'hui, mais sa base vacille. Il faut lui opposer une gauche offensive au plus vite.

Que faire alors: depuis 1995, la gauche passive perd à chaque fois; en 2008, une autre gauche, combative, a fait naître l'espoir à Draveil, s'attirant les foudres des uns et des autres. au point de voir à chaque fois des contre-feux s'allumer pour diviser, perturber les messages, asséner des contre-vérités historiques; et faire perdre à chaque fois: à croire qu'à Draveil, on voudrait que les gens soient amnésiques... A droite, la montée d'un radicalisme flirtant avec l'extrême voudrait faire oublier qu'une politique de droite reste une politique de droite, quel que soit le sigle dont elle s'affuble...

N'en déplaise aux revanchards de tous bords, aux promoteurs d'intérêts particuliers, aux récupérateurs d'actualité judiciaire à des fins de petite politique ou de voyeurisme de "trou de serrure", Draveil a besoin d'une vraie gauche rassemblée autour d'un projet de ville porteur de valeurs de progrès et de changement. Les forces majoritaires de tous bords en présence aujourd'hui ne portent rien de tout cela: ce sont les Draveillois eux-mêmes qui doivent faire émerger cette nouvelle force de gauche. Y parviendront-ils? ll faut l'espérer, y travailler: il y a réelle urgence...

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 00:17

Sollicité par tous les médias depuis 4 jours, je me suis efforcé de répondre au mieux en dissociant l’affaire judiciaire de la réalité politique en France et à Draveil. Je livre aux lecteurs de ce blog une analyse qui tente de dépasser la noria médiatique pour se recentrer sur le fond politique.

Doit-on se réjouir de ce qui se passe à Draveil ?

-Pour le respect des individus d’abord : au delà de  la véracité des faits que la justice devra établir au plus vite, on a plutôt tendance soit à minimiser la possible agression (cf les témoignages complaisants recueillis sur le marché de Draveil par les télés), soit à condamner l’accusé sans attendre le procès comme le fait le Front national par la voix de sa présidente, comme le fait aussi la conseillère de droite Modem qui lui emboîte le pas sans sourciller, comme l’ont fait aussi les deux ex-dirigeants socialistes de Draveil, fossoyeurs de la gauche localement et pour l'un aujourd’hui, prétendument élu Vert ( qu’attend l’actuel élu Vert de Draveil pour démentir ?)

-Pour la fonction publique et les retraites ? M. Tron a appliqué avec un zèle sans égal la politique de casse des retraites et de la fonction publique au  niveau national, mais aussi à Draveil où il réduit les services en mairie, laisse l’hôpital Dupuytren perdre 240 lits après avoir prétendu les défendre, pourfend l’Education nationale avec des répercussions dans les collèges de Draveil cette année et encore plus à la rentrée, laisse enfin se dégrader la Poste, la Sécu, les transports publics… Avec sa démission, c’est le ministre Baroin qui reprend ses dossiers : le résultat sera, n’en doutons point, à la même hauteur de casse des acquits de la Libération !

-Pour la mairie et la ville de Draveil enfin : s’il est coupable, je demanderai sa démission immédiate comme maire de la ville ; mais son remplacement s’effectuera au sein de la même majorité UMP, et celui ou celle qui le remplacer appliquera la même politique avec en plus (ou en moins) une moindre maîtrise des dossiers que M. Tron gère sans partage.

Quant à la situation politique locale, les dernières cantonales ont montré l’émergence d’une droite dissidente revancharde mâtinée d’extrême-droite masquée, sans oublier l’essor d’un vote Front national aujourd’hui résolument ancré à droite, face à une gauche affaiblie par l’irresponsabilité du Ps (qui « parachute » un candidat malheureux aujourd’hui reparti dans ses foyers) et des Verts-EE dont le candidat, personnalité locale certes reconnue, n’a jamais donné le moindre signe en 30  ans de sa volonté de rassembler la gauche draveilloise. Résultat : face à une droite UMP arrogante, une droite radicale montante et une droite extrême puante; autant dire qu’il ne faut surtout… rien choisir !

Seule une gauche rassemblée peut gagner cette ville,  et la circonscription dès 2012. J’ai tenté ce défi en 2008, avec un résultat historique (13, 7 % pour ma seule liste après le refus de Ps et des Verts de s’unir). J’ai présenté -sans succès- ma candidature cette année : les Draveillois se sont abstenus ou dispersés ; la nouvelle droite extrême de Draveil en retire l’espoir de gagner en 2012 et 2014.

Je compte sur tous les Draveillois pour leur faire barrage comme pour mettre fin au règne UMP à Draveil : nos pouvons gagner si nous dépassons les clivages. La prochaine offre politique de la gauche devra rassembler celles et ceux qui veulent mettre fin à la droite UMp de Sarkozy-Fillon. Le maire de Draveil disparait de la scène nationale : il faut battre son clan politique dès l’année prochaine. Nous le pouvons.

JPB 2008

Jean-Pascal BONSIGNORE, conseiller municipal

jpbonsignore@voila.fr; 06 87 21 97 59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir mes interventions dans les médias:

- interview France-info par Cécilia Arbona: reportageFrance-Info

- article sur l'express.fr: articleL’Express.fr

- reportage à France3-IDF -choisir 19/20 dimanche 29 mai: soir3idf29mai

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 09:19

 Dans le dernier Vivre à Draveil, la droite UMP locale, par la plume de ses élus et son maire-ministre, confine à la manipulation de l’information, mais révèle surtout ses difficultés et sa faiblesse politique.

Manipulation de forme, tout d’abord : elle exige des conseillers d’opposition les tribunes libres le 16 mars, soit avant le 1er tour ; et l’on découvre que la tribune de ses élus commente le résultat des cantonales, dont le 2° tour a eu lieu le… 27 mars, comme chacun sait.

Manoeuvre de fond, ensuite : passons sur les termes de la tribunes de la majorité, que l’on pourrait facilement écrire le 1er janvier pour toute l’année, en y ajoutant une phrase d’actualité, tant elle est lénifiante et surtout répétitive ; on a bien compris, ils sont au service des Draveillois (on se demande d’ailleurs pourquoi ils auraient été élus, sinon…).

Attardons-nous plutôt sur l’éditorial du maire-ministre : la victoire "éclatante" de sa candidate serait le résultat du renoncement de « l’opposition de gauche » (selon ses propres termes) à « assumer ses idées », ce qui lui aurait fait « perdre sa crédibilité et son identité ».

On attend vainement la suite : quelles idées n’auraient pas été assumées ? Quelle identité aurait été perdue, quelle crédibilité aurait été dévoyée? Comme à l’habitude, on découvre des affirmations à l’emporte-pièce, publiées de façon unilatérale dans le journal des contribuables, après le conseil municipal du 4 avril, empêchant ainsi quiconque d’y répondre publiquement (sauf à prendre sur ses deniers personnels pour imprimer et distribuer un communiqué sur toute la ville); la démocratie la plus élémentaire eût été de permettre dans chaque tribune d’analyser les cantonales, et ensuite à chaque élu de s’exprimer à ce sujet lors du Conseil (Jean-Pascal Bonsignore a pu le faire lors de son intervention préalable au vote du budget 2011, lire son propos: BP-2011-draveil-interv-jpb BP-2011-draveil-interv-jpb ; lire le compte-rendu du Conseil:CR CM 04 04 11 CR CM 04 04 11 ).

Ces pratiques révèlent en fait deux points essentiels :

La faiblesse politique, bien à jour à présent, de la droite locale qui n’a en fait rien d’autre à proposer aux Draveillois que le consensus mou sur une situation sociale et économique subie du fait d’une politique nationale qu’elle soutient mais dont elle se garde bien de se réclamer ;

Ensuite, et surtout, la négation du problème Front national (17% au 1er tour, 30% au 2ème), et de son opposition de droite qui lui a raflé quelques 15% des suffrages exprimés : deux composantes apparues lors de ces élections qui ont permis à l’UMP (grâce au système électoral des 12,5% des inscrits nécessaires) de se retrouver seule face au FN au 2° tour et ainsi de remporter le vote républicain sans pour autant gagner l’adhésion à ses idées (16% de votes blancs et nuls, une première à Draveil !).

Le maire-ministre a beau jeu d’écrire que l’opposition municipale de gauche a été éliminée : le total de ses voix était de presque 40% ! L’opposition de droite, composée de votes Modem, de votes anti-UMP (ex-Tournier et Isard-Lebourg, entre autres) et de quelques écologistes centristes sans doute, dépassait les 15% ; le FN était à 17%, rien ne peut laisser supposer que toutes ses voix allaient à l’UMP qui, avec ses moins de 27% au 1er tour, était bel et bien battue ! Il convenait de rétablir la vérité des chiffres.

Sans le FN à 17%, la candidate de droite se retrouvait face à Michel Gruber, soutenu par la gauche, qui l’aurait emporté, aidé en cela par un report de voix de l’autre droite, dont les motivations profondes restent encore à ce jour bien mystérieuses et qui s’attribue un peu vite la prépondérance politique d’opposition sur la ville !

Reste qu’aujourd’hui, Draveil est représentée au Conseil général par une élue de droite, minoritaire, qui ne servira pas à grand-chose, votera sans nul doute avec l’UMP contre la politique de la gauche départementale majoritaire (ce blog publiera ses votes régulièrement).

Ainsi va le système électoral mis en place, qui prive le citoyen de gauche du choix de vote au 2° tour d’une élection : la réponse reste dans la rue, les mesures du gouvernement UMP et de son maire-ministre draveillois vont encore nous en donner l’occasion…

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article