Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 12:15

Ce jeudi 12 février, une partie du personnel du collège Delacroix de Draveil est en grève pour manifester contre la baisse des moyens pour la rentrée prochaine.

C’est une année scolaire pour le moins agitée. Après la grogne des collèges et des lycées par rapport à la sortie des réseaux d’éducation prioritaire en décembre et janvier dernier, c’est maintenant au tour du collège Eugène Delacroix de Draveil de monter au créneau.

Une partie de son corps enseignant est en grève ce jeudi 12 février pour protester contre la baisse des moyens pour la rentrée prochaine malgré l’augmentation des effectifs d’élèves.

Lire l'article sur Essonne-Infos

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:12

aujourd'hui lundi et mardi, les portes du collège Weiler à Montgeron resteront closes. Le personnel de l’établissement entend protester contre un début d’année qui ne marquerait aucun changement notable par rapport à l’année scolaire précédente.

Des « problèmes internes de communication », un climat tendu avec plusieurs « bagarres depuis le début de l’année qui perturbent la sérénité de la vie au collège », mais aussi des « absences de suites données aux propositions faites en juin 2014 par les professeurs pour construire un projet d’établissement », sont les causes de la grogne des enseignants.

« Attachés à l’impulsion d’une vraie réflexion et d’un travail réel sur les conditions de travail et d’apprentissage qui permettrait de faire réussir tous les élèves, les enseignants constatent avec amertume que les demandes faites (postes en nombre suffisant en vie scolaire, prise en charge des projets du collège) et les initiatives proposées en fin d’année scolaire dernière n’ont pas abouti », indique le SNES-FSU dans un communiqué.

(Source: Essonne-Infos)

 Lire aussi: Lycée de Montgeron: une rentrée qui s'annonce mal!

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 14:04

La réforme des rythmes en Essonne donne l'occasion aux élus de droite de faire parler d'eux. Mais aux dépends de qui?

Foutu bazar en cette rentrée dans 15 villes de l'Essonne; à l'appel du maire DLR de Yerres, N. Dupont-Aignan, écoles fermées, grilles cadenassées, enfants sur le "trottoir", etc. Et une "manif" d'élus et de parents devant la Préfecture.

Assurément, les nouveaux élus de droite en Essonne, emmenés par le maire de Yerres qui engage sa campagne à l'assaut du Conseil général en 2015, ont su faire parler d'eux. En face, un gouvernement qui a mal préparé sa réforme, assuré du soutien d'élus qui entretemps, ont pour certains perdu leur ville; comme du soutien de la FCPE 91, présente dans plusieurs villes  mais qui perd du terrain dans les écoles.

A Draveil, le calme a été de mise, notre équipe UMp ne souhaitant sans nul doute faire écho à Dupont-Aignan et son supplétif maire de Montgeron, aujourd'hui président d'une agglomération où Draveil refuse de siéger! Il n'empêche, les mesures de tarifs périscolaires ne sont pas du goût des parents, contraints de prévoir ou de payer! (lire: Draveil: la Droite veut encore taxer les familles ).

Quelle place pour les enfants dans tout ça? Pas grand chose pour la droite, pas plus que pour le PS malgré les déclarations de la nouvelle Ministre de l'education, qui maintient le cap Hollande-Valls contre vents et marées.

Au fait, qu'en pensent nos élus locaux d'opposition gouvernementale? Pas grand chose non plus...

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 09:38

Reçu de Pierre, lecteur du blog, et publié de suite

Il se passe quand même des choses, puisque le conseil municipal a voté en juillet l'obligation de s'inscrire à l'avance à l'accueil périscolaire sous peine de doublement du tarif.

Parents, après la réforme des rythmes scolaires, la réforme du périscolaire!!!

Pourquoi un tel silence ni aucune réaction, même sur ce blog, à propos de ces dossiers qui vont impacter chaque famille, association ou habitant de la commune?

Merci, Pierre, pour ce commentaire; nous avouons ne pas avoir suivi ce Conseil, mais comme vous le dites, les nouveaux élus d'opposition auraient pu s'exprimer sur le net ou autrement, comme le faisait JP Bonsignore quand il y siégeait... Nous sommes disponibles pour une réunion avec les parents selon leurs souhaits.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 08:16

 JPB-2013-centre villeTrente maires écrivent à Benoît Hamon, ministre de l’Éducation Nationale, sur la réforme des rythmes éducatifs imposée par le précédent gouvernement. Je m'associe à cet appel.

Monsieur le Ministre,

Vous venez d’être nommé ministre de l’éducation nationale dans un contexte difficile pour la gauche. En répondant aux attentes populaires, en portant une refondation de l’école au service de la réussite de tous, vous pouvez donner un nouveau souffle à la gauche. Dès maintenant, vous pouvez faire un geste fort pour montrer que vous avez entendu la déception et la colère des enseignants, des parents et de l’ensemble des acteurs de l’éducation : revenez sur la réforme des rythmes éducatifs imposée par le précédent gouvernement.

Cette réforme ne permet pas de répondre aux aspirations de nos concitoyens à une éducation ambitieuse pour leurs enfants. Cette réforme n’est tout simplement pas une réforme de gauche.

En tant que maires, nous sommes confrontés aux difficultés et aux contradictions de cette réforme. Malgré l’engagement des habitants de nos communes, des élus, de l’ensemble des acteurs de l’éducation et du loisir éducatif nous ne pouvons trouver une manière satisfaisante de l’appliquer. C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas nous en imposer l’application à la rentrée 2014. Le chantier de la réflexion sur les temps éducatifs doit être réouvert dans une clarification des spécificités et des fonctions de chaque espace, dans le dialogue et la négociation avec l’ensemble des acteurs concernés.

Nous en sommes convaincus, l’école de la réussite de tous doit se faire durant le temps scolaire obligatoire assuré par l’éducation nationale. C’est la condition de l’égalité sur tout le territoire nationalAu contraire, la réforme des rythmes éducatifs favorise la territorialisation de l’éducation et porte en elle l’accroissement des inégalités entre les communes et donc entre les enfants du pays. Elle installe la confusion entre les missions du service public d’éducation nationale et celles du périscolaire, la concurrence entre les enseignants et les animateurs, au détriment de la qualité de l’éducation apportée à nos enfants.

Elle prétend œuvrer pour que tous les enfants aient accès à un loisir éducatif de qualité. C’est une belle ambition, mais que cette réforme ne permet en rien de réaliser. Elle fait en effet du temps périscolaire un substitut aux heures d’écoles supprimées par la droite. Or, les loisirs éducatifs sont un domaine spécifique, différent de l’éducation scolaire. Enseignant et animateur sont deux métiers distincts qui ne doivent pas être mis en concurrence.

En outre, sur ce plan du loisir éducatif aussi, la réforme des rythmes entérine les inégalités entre les communes. D’autant qu’elle nous est imposée à l’heure où les collectivités ont de plus en plus de difficultés à établir leur budget pour faire face aux besoins et aux attentes d’une population touchée par la crise.

Dans nos villes, nous agissons et continuerons à agir pour assurer à tous les enfants l’accès à un loisir éducatif de qualité et leur permettre de se construire dans un environnement culturel riche. Pour assurer l’égalité sur tout le territoire, c’est à l’État d’intervenir : à partir de ce que font déjà les communes, construisons ensemble un grand service public national déconcentré du loisir éducatif.

Depuis des mois, nous échangeons avec la population de nos villes sur cette réforme. Nous en retenons trois choses : le grand attachement de nos populations au caractère national de l’éducation scolaire et à la réussite de leurs enfants, leur « non de gauche » à la déstructuration libérale de l’éducation qu’on veut nous imposer, et la richesse de leurs propositions pour construire enfin l’école de la réussite de tous. Entendez-les !

 

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 10:05

Jeudi 13 mars, les professeurs du lycée de Montgeron et les parents FCPE se sont mobilisés pour dénoncer les conditions de la prochaine rentrée.

Les professeurs du lycée Rosa-Parks de Montgeron, comme la Fédération de Parents FCPE, dénoncent auprès du DASEN (Directeur des services départementaux de l'Éducation nationale, ex-Inspection académique) de l'Essonne, les conditions de la prochaine rentrée :
  - Des enseignements et des dispositifs menacés !
- Les prévisions d’effectifs en 1ères et en terminales ne laissent plus aucune place pour les redoublants !
- Plus aucun cours en demi-groupes !

En cette période de luttes, voici le lien de la pétition ci-dessous, pour faire bouger les lignes.
link
A faire tourner.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 08:13

Dans le programme de Draveilàgauche, des propositions concrètes concernent l'Education. A découvrir sans modération.
ecole-non-a-la-reforme-des-rythmes.JPGNous n’appliquerons pas la Réforme des rythmes scolaires telle que l’impose le gouvernement, préférant mettre d’abord à
plat durant un an, avec toute la communauté éducative, les différentes questions ; avec une seule priorité, l’intérêt de l’enfant (et non pas sur des critères de coût, comme le fait la droite).
➔ Nous établirons un véritable quotient familial familial, que la droite refuse depuis 3 mandats.
Nous lancerons un dossier de faisabilité d’une école intercommunale dans le quartier des Mousseaux (demandé par les habitants depuis plus de 10 ans !) pour une mise en service à la rentrée 2016.
Les transports scolaires seront redéployés pour que les enfants des écoles éloignées des équipements publics puissent s‘y rendre sans difficulté (financement par réaffectation de dépenses du budget communal, sans surcoût pour les familles).

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:10

Depuis la rentrée des classes lundi 3 mars, la liste Draveil à Gauche vient à votre rencontre pour vous soumettre ses réflexions en matière d’éducation, de loisirs, d’enfance.

jpb-terrain-2Faites-nous part de votre avis, de vos réponses aux questions posées.

Ensemble, nous construisons un projet de ville pour tous, pour gagner Draveil à gauche le 23 mars.

Voir le 4 pages-questionnaire:   

  tract éducation-OK tract éducation-OK

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 09:00

Pierrette Meyerie, enseignante, membre de la liste DraveilàGauche, s'exprime sur la réforme des rythmes scolaires du gouvernement PS-Verts.pierrette.jpg

Je suis contre cette réforme des rythmes scolaires.

Cette réforme n'apporte aucune amélioration des conditions d'apprentissages pour les élèves. Les enfants qui vont déjà en garderie matin et soir les quatre jours de la semaine, vont se voir rajouter, comme à tous les autres,  3h d'apprentissage le mercredi matin (ou le samedi matin si le Maire demande une dérogation). Cette fatigue accrue se fait déjà bien sentir chez les élèves qui vivent cette réforme depuis septembre 2013.

Pendant ces "Activités Périscolaires", le taux d'encadrement va passer de 10 à 14 pour les enfants de moins de 6ans et de 14 à 18 pour les enfants de plus de 6 ans. Qu'en sera t-il alors des conditions de sécutité pour les enfants et des conditions de travail pour les animateurs ?

Cette réforme, à la charge des communes, ne met pas celles-ci à égalité et va générer des hausses d'impôts locaux ou des suppressions de certains services publics.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 22:44

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur la loi dite « d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école ».

JPB-2013-centre villeBien que celle-ci comporte des avancées telles que l’affirmation du « tous capables », la priorité donnée à l’école primaire, une reprise de l’accueil des enfants de « moins de 3 ans » en maternelle, la formation des enseignants, l’arrêt des suppressions de postes, force est de constater que cette loi n’est pas à la hauteur des besoins et des attentes.

 

Jean-Pascal BONSIGNORE

Conseiller Municipal, DraveilàGauche

Cette réforme construite sans concertation avec les acteurs locaux, favorise le transfert aux collectivités territoriales des compétences qui sont celles de l’Éducation nationale, en particulier dans les domaines artistiques, culturels et sportifs.

 

Au lieu d’être un des fondements une réforme de notre système éducatif en faveur de la réussite pour tous, elle est la clé pour territorialiser l’éducation au risque d’accentuer les inégalités territoriales. Cette réforme nous est imposée à l’heure où les collectivités ont de plus en plus de difficultés à établir leur budget pour faire face aux besoins et aux attentes d’une population toujours plus fragilisée, toujours plus touchée par la crise.

Même si la reconduction du fonds d’amorçage pour 2014 vient d’être décidée lors du débat budgétaire à l’Assemblée Nationale, l’Association des Maires de France évalue à 150 € par enfant et par an la mise en place du décret.

Cela intervient au moment où les parlementaires débattent de l’avenir des collectivités territoriales au travers du projet de loi sur la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles. Ce texte vide les communes de leur raison d’être et pose la question du devenir de la démocratie locale, de la libre administration, de la gestion financière et des moyens dont elles pourront disposer.

C’est pourquoi, nous, élus de l'ANECR, réaffirmons que l’école de la réussite de tous doit se faire durant l’obligation scolaire assurée par l’Education Nationale et que celle-ci doit être la même pour tous les élèves de France.  Nous demandons la suspension de la mise en œuvre du décret. La réflexion sur les nouveaux programmes permettra aussi de redéfinir des rythmes plus appropriés et co-construits avec tous les partenaires.

Persuadés que vous étudierez cette requête avec la plus grande attention, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article