Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 09:28

Depuis quelques jours certains médias nationaux se déchaînent contre le Val-de-Marne dans une campagne anti-communiste digne des pires heures de la guerre froide. Gageons que les Val-de-Marnais apporteront dimanche le démenti le plus cinglant à cette campagne médiatique de dénigrement indigne.

DECLARATION DE CHRISTIAN FAVIER

Sénateur, président du Conseil général du Val de Marne

Dimanche, lors des élections départementales nos concitoyens vont avoir à effectuer un choix simple : poursuivre et développer les politiques départementales qui rassemblent face à la crise ou aggraver l’austérité comme le préconisent la droite et l’extrême droite.

C’est cela l’enjeu essentiel du scrutin départemental.

Or, depuis quelques jours certains médias nationaux se déchaînent contre le Val-de-Marne dans une campagne anti-communiste digne des pires heures de la guerre froide.

« Bastion rouge », « citadelle assiégée », « fin d’un système »… Des journalistes dépêchés par les rédactions parisiennes viennent en Val-de-Marne rabâcher un unique discours : « la gauche est divisée, la droite est unie, donc le Département va basculer ». A renfort de lieux communs et d’images choc sur Georges Marchais, la rue Lénine ou le collège Karl-Marx, ils débitent une litanie anticommuniste qui ne correspond en rien à la réalité du Val-de-Marne, à ce que vivent au quotidien nos concitoyens.

Les actions concrètes du département, la solidarité envers les personnes âgées, handicapées ou exclues, le soutien au pouvoir d’achat, les crèches, les collèges, le métro, le logement social, l’environnement, la démocratie de proximité ? Rien, pas un mot, pas une phrase, pas une image sur la réalité quotidienne de la vie des Val-de-Marnais. Seuls les intéressent combines politiciennes et clichés éculés.

Face à cela, face à ces méthodes de basse propagande, je ressens dégoût et colère.

Dégoût tout d’abord, car ce n’est ni ma conception du débat public et de la liberté de choisir ses élus sans contrainte, ni celle de l’éthique de l’information et de l’indépendance de la presse.

Colère ensuite, tant la façon dont ces médias parisiens bien-pensants traitent notre département, ceux qui y vivent et y travaillent, est indigne et profondément scandaleuse. Comme si, par paresse intellectuelle ou par malfaisance, ils faisaient payer au Val-de-Marne les positions défendues par notre collectivité sur la métropole ou la réforme des territoires.

J’invite nos concitoyens à s’interroger sur qui profite d’une telle campagne caricaturale.

Pour notre part, dans un esprit de rassemblement et d’action, tout au long de cette campagne électorale, nous avons rencontré des dizaines de milliers de Val-de-Marnais qui nous ont dit leurs difficultés, les conséquences des politiques d’austérité sur leur vie, sur leur avenir. Ils ont aussi exprimé leur attachement au Val-de-Marne, au département utile à leur quotidien, à la majorité de gauche qui le dirige dans l’union et dans l’innovation.

Ce sont les Val-de-Marnais qui voteront dimanche, en toute liberté et en dehors de toute contrainte. Et je suis convaincu qu’ils apporteront très clairement dans les urnes le démenti le plus cinglant à cette opération de dénigrement.

Ecoutez son interview sur Radio arts-Mada

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 08:02

Outre le rassemblement mensuel à proximité de l'ambassade des Etats-Unis à Paris, la mobilisation en régions ne connaît pas de répit.

mumia.jpgCes trois derniers mois, ou prochainement, des initiatives (projections de films, débats, conférences, expositions) ont eu lieu ou sont programmées dans plusieurs villes : Sète (34), Oloron Sainte Marie (64), Rennes (35), Allonnes (72), Bagnolet (93), Tours (37) ... et Lyon (69) où le PCF, le Mouvenement de la Paix et la CGT viennent de créer un collectif régional de soutien à Mumia.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 07:31

A l'appel de la Marche mondiale, les féministes du monde entier se mobilisent pour défendre leurs droits et en conquérir de nouveaux en ce 8 mars 2015

4ÈME « MARCHE MONDIALE DES FEMMES »
-pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines
-pour la paix et la souveraineté alimentaire
-ainsi que pour l'éradication des violences et l'abolition de la prostitution
RENDEZ-VOUS DIMANCHE 8 MARS 2015 À 14H30

PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 08:14

RETENEZ DEJA VOTRE SOIREE DU LUNDI 9 MARS
lecture-Fabienne-web.jpg« Le FEMININ s’écrit en Majuscules, pas entre parenthèses »
Soirée festive à l’occasion de l’anniversaire de la
Journée internationale des luttes de femmes
LUNDI 9 MARS 2015 à 20h30
Foyer Guégan, place Oberkirch, Draveil
Présentation publique de nos candidatEs
(et aussi de nos candidats)
Entrée gratuite

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 09:26

MERCREDI 4 FEVRIER 2015 A PARIS  

MUMIA souriantPOUR la libération de Mumia Abu-Jamal et CONTRE l'exécution de Rodney Reed

RASSEMBLEMENT (18h) PLACE DE LA CONCORDE

A proximité de l'Ambassade des Etats-Unis / Rendez-vous angle rue de Rivoli - jardin des Tuileries / Métro : Concorde

Comme chaque premier mercredi du mois, nous donnons rendez-vous aux franciliens pour exiger la libération de Mumia Abu-Jamal. Rappelons que le journaliste noir américain a déjà passé plus de 33 ans en prison dont 30 dans l'enfer du couloir de la mort. Il a toujours clamé son innocence sans jamais pouvoir la défendre face à un système judiciaire raciste et inéquitable. Arrêté et incarcéré à l'âge de 28 ans, il aura 61 ans le 24 avril prochain. Marié, père et grand-père, Mumia veut "rentrer à la maison".

Agissons pour que sa libération et son retour auprès de siens interviennent le plus vite possible.

Ce mercredi 4 février nous vous donnons aussi rendez-vous place de la Concorde pour sauver Rodney Reed, un afro-américain condamné à mort au Texas et dont l'exécution étair prévue le 5 mars. Face à l'ampleur de la protestation aux Etats-Unis et en Europe, la justice américaine vient de lui accorder un sursis. Rodney Reed est dans le couloir de la mort de l'Etat recordman du nombre d'exécutions aux Etats-Unis. Il a été condamné en 1998 pour le meurtre d'une jeune femme, ce qu'il a toujours contesté sans obtenir la révision de son procès.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 10:55

Un rassemblement se tiendra :
JEUDI 26 FEVRIER à 18h30
devant le siège de HSBC France au 103 avenue des champs-elysées à Paris
pour riposter à l'affaire de fraude fiscale impliquant HSBC récemment révélée.

Lbillets de banquee rassemblement se déroulera en deux parties :
- L'arrestation symbolique du patron de HSBC
- La prise de parole de Pierre Laurent et d'autres personnalités qui présenteront leurs propositions contre la fraude fiscale et pour un autre rôle des banques.
Ce rassemblement est la première initiative d'une campagne pour un autre rôle des banques et une autre utilisation de l'argent dans le pays. Une grande initiative nationale se tiendra le 18 mars prochain.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:46

DIMANCHE 15 FÉVRIER
Journée de mobilisation européenne
Exigeons tous enslogo-syriza.jpgemble le respect des choix du peuple grec et l’arrêt des politiques d’austérité en Europe
15h - Marche de République à Palais Royal
A l'appel d'organisations politiques et syndicales, associations citoyennes :
Antarsya - France, ATTAC, CADTM, Collectif Roosevelt, Cie Bouche à Bouche, Compagnie Erinna, Copernic, Club socialistes affligés, Economistes atterrés, Ensemble, Femmes Egalité, Front populaire Tunisie Ile-de-France, Grèce-France Résistance, GU, Les effronté-e-s, Les Hommes sans épaules, Les jeunes écologistes, Les Oranges, Marches européennes, Mémoires des luttes, MJCF, MJS, Nouvelle Donne, NPA, PCF, PCOF, PG, République et Socialisme, Solidarité France Grèce pour la Santé, Transform!

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 12:13

charonne 2015

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 10:20

MUMIA souriantPour la libération de Mumia et l'abrogation de la Loi privant les prisonniers de Pennsylvanie de leur droit d'expression

RASSEMBLEMENT (18h) PLACE DE LA CONCORDE

Près de l'Ambassade des Etats-Unis / Rendez-vous angle rue de Rivoli - jardin des Tuileries / Métro : Concorde

Comme chaque premier mercredi du mois, nous donnons rendez-vous aux franciliens pour exiger la libération de Mumia Abu-Jamal.

Rappelons que le journaliste noir américain a déjà passé plus de 33 ans en prison dont 30 dans l'enfer du couloir de la mort. Il a toujours clamé son innocence sans jamais pouvoir la défendre face à un système judiciaire raciste et inéquitable. Arrêté et incarcéré à l'âge de 28 ans, il aura 61 ans le 24 avril prochain. Marié, père et grand-père, Mumia veut "rentrer à la maison". Agissons pour que sa libération et son retour auprès de siens interviennent le plus vite possible.

Ce rassemblement sera aussi l'occasion de protester contre la Loi "anti-Mumia" votée en octobre 2014 par le Parlement et le Sénat de Pennsylvanie. En effet, faute de pouvoir interdire le droit à la parole et à l'écriture au seul citoyen Mumia Abu-Jamal, cette loi prive désormais tous les prisonniers et anciens prisonniers de Pennsylvanie de leur droit d'expression.

Il en est de même pour les familles des prisonniers (et leurs soutiens) qui s'exposeront à des poursuites judiciaires dès lors qu'ils s'exprimeront publiquement sur les condamnations de leurs proches ou les conditions de la vie carcérale.

Cette législation liberticide et inconstitutionnelle fait l'objet d'un recours en justice déposé par des organisations de défense des droits humains, des journalistes et des prisonniers.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 09:03

75% de participation, 36,3% des voix et 149 députés, voilà les faits. Syriza emporte une majorité écrasante aux élections législatives, à deux sièges de la majorité absolue, laissant Nouvelle Démocratie du premier Ministre sortant Samaras à 9% derrière. La poussée de la gauche grecque écarte le danger d’Aube Dorée qui ne retrouve pas son score des dernières élections. 

Les partis : communiste, centriste et de droite souverainiste se maintiennent ou entrent à la Vouli. Seuls 35% des électeurs grecs ont soutenu les partis qui avaient fait alliance avec la Troïka. Le Pasok (socialiste) échappe à l’humiliation mais Georges Papandréou qui avait créé son parti il y a quelques mois échoue à revenir au Parlement. Pour la première fois depuis 1974 aucun Papandréou ne siègera à la chambre.

Durant cette campagne courte, trois semaines, depuis l’échec de l’élection d’un Président de la République le 29 décembre dernier, rien n’a été épargné à Syriza. Les reproches faits au parti de la gauche grecque étaient nombreux mais désordonnés, comme si l’ensemble des classes politiques européennes avaient fait leur deuil de la victoire de Samaras.

Madame Merkel tonnait des menaces qui se sont révélées contre productives. Son mépris, sa morgue n’ont fait que renforcer les grecs dans leur opposition aux politiques qu’elle représente. L’Union européenne par la voix de Pierre Moscovici avait aussi tenté une opération de sauvetage de l’attelage Nouvelle démocratie, Parti Socialiste qui s’est révélée désastreuse.

La droite européenne et grecque ont tenté le scénario de la peur et du chaos. Désormais ce qui prime ce sont deux arguments plus subtils mais tout aussi malsains et méprisants. Premièrement « vous ne connaissez pas le programme de Syriza en fait il ne va pas très loin et il n’y aura pas de grands bouleversements », ou bien « la réalité va ramener Tsipras à la raison… et il ne se passera rien ».

Les ennemis d’hier s’essaient même à lui donner quelques conseils, lui demandant de se limer encore un peu les dents avant que de rencontrer ses partenaires européens.

Il y a dans ces discours tout le mépris d’une certaine classe dirigeante européenne qui ne peut admettre que l’on puisse concevoir l’Europe autrement. Le TINA (There is no alternative) a fait des ravages et les grecs, une fois l’euphorie de l’élection passée, devront se plier de gré ou de force à la volonté de ses bailleurs de fonds. Il y a un vieux fonds de procès en illégitimité politique qui plane sur cet objet politique mal connu qu’est Syriza. Un parti qui était autour de 6% en 2009, qui devient le premier parti d’opposition en 2012 et qui arrive au pouvoir en 2015.

Ces discours, ces arguments des opposants à Syriza n’ont pas eu de prise sur un peuple qui souffre et qui de plus ne voit pas le bout du tunnel. N’oublions pas que toutes les politiques d’austérité voulues par le PASOK et Nouvelle démocratie n’avaient pour but officiel que de réduire la dette grecque. En 5 ans elle est passée de 94% à 175% du PIB. Le peuple d’Athènes n’est pas fou, il a bien compris que ces politiques avaient bien un autre objectif, celui de se servir de la Grèce comme cobaye dans une vaste opération programmée de reculs sociaux, économiques et politiques.

Souvenons-nous que la Grèce est le seul pays de l’Union européenne qui a en une nuit fermé le signal de ses chaînes publiques. Et ce n’est là qu’un exemple parmi des centaines d’autres. Des centaines d’entreprises fermées, des centaines de milliers de jeunes y compris diplômés contraints à l’exil. 45% de la population hors de toute protection sociale. Le retour d’une médecine d’urgence comme dans les pays en guerre ou en proie à une catastrophe naturelle. Des dettes et des taxes impossibles à régler par la majorité de la population.

Syriza et Alexis Tsipras ont conscience de l’état du pays. Ils savent aussi qu’ils sont porteurs de l’espoir du peuple grec épuisé par ces années de sacrifice sans résultats. Ils savent que rien ne leur sera épargné ni le chantage de la Troïka, le vice-président de la BCE et la Présidente du FMI ont, dès lundi 26, rappelé la nécessité de payer la dette et qu’aucun effacement n’était prévu à ce jour.

Mais comme en 2005 quand la France avait su dire non aux diktats de l’Union Européenne et de la plupart des dirigeants de droite ou socialiste pour ne pas ratifier le Traité constitutionnel européen, le peuple grec ne veut plus qu’on lui dicte ce qu’il a à faire et à choisir. L’élection de dimanche a comme première vertu de redonner aux grecs la dignité, dont leurs dirigeants les avaient privés depuis des années.

Le programme économique de Syriza est un programme de nette rupture avec les politiques menées. Il mise sur la croissance par le retour de l’investissement public et par la relance de la consommation interne en arrêtant les ponctions sur les salaires et les retraites. Il parie aussi sur une lutte sans merci contre l’évasion fiscale et contre les oligarques armateurs qui se sont toujours arrangés pour échapper à l’impôt.

Même ceux qui avaient refusé de recevoir le chef de l’opposition qu’était Alexis Tsipras (fonction constitutionnelle en Grèce) il y a quelques années, se précipitent pour le féliciter, le gouvernement socialiste français en tête, tout en minimisant l’ampleur du programme de Syriza et sa capacité à le mettre en œuvre. Mais la gauche grecque a appris à se méfier de ceux qui pratiquent la stratégie de l’araignée.

En un mot comme en mille ce qui s’est passé ce dimanche en Grèce est bien une déflagration en Europe. Pour la première fois un parti va mener une politique anti austéritaire au sein de la zone euro. Combien auraient été heureux les Merkel, Hollande et autre Junker d’entendre Alexis Tsipras annoncer la sortie de l’Euro voire de l’Union européenne. Le futur Premier Ministre grec, si son combat est national, est aussi profondément européen. Pour une autre Europe pétrie de justice, de solidarité, d’aide au développement et de coopération. En totale contradiction avec l’Europe froide guidée par les marchés qui ne pense que concurrence et se moque du coût humain des politiques dites de « restructurations compétitives ».

Il y a fort à parier que ce qui va se passer en Grèce va être disséqué, voire travesti ou caricaturé.

C’est sur les points cardinaux du programme économique de Syriza : 1) renégociation de la dette, 2) répondre à l’urgence humanitaire en direction des familles sous le seuil de pauvreté, le relèvement des salaires et des pensions, 3) relancer l’économie et la création d’emplois par une réforme fiscale juste, la création d’une banque publique consacrée à l’aide aux PME, le rétablissement du SMIC et l’arrêt des privatisations que l’accord de gouvernement s’est fait avec le parti souverainiste des « Grecs indépendants ». Les autres partis étaient soit compromis dans les politiques menées par la Troïka et donc exclus du champ des possibles, soit, comme le Parti Communiste de Grèce, à qui la proposition de participation voire de soutien a été faite et qui n’a accepté que de soutenir les projets de lois au coup par coup.

Les difficultés sont là et bien là mais faisons confiance à nos amis et camarades grecs pour les surmonter. Ils peuvent compter sur la solidarité du front de gauche ainsi que de nombreux citoyens socialistes et écologistes. En témoigne leur présence au gymnase Japy et place du colonel Fabien dimanche soir.

Les forces qui rejettent l’austérité et le démantèlement des acquis sociaux en France sont nombreux à gauche. Le chemin pour parvenir à la victoire, comme à Athènes, ne sera certainement pas le même, mais il y a fort à parier que l’exemple de la victoire de Syriza peut permettre d’accélérer le processus de dialogue et de proposition de la gauche française. Celle qui n’a pas renoncé et ne renoncera pas à changer la vie.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article