Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 09:53

La première décision de Philippe Martin comme ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie est d’augmenter les tarifs d’électricité de plus de 5 % pour 2013 et 2014. Il s’agit de la plus forte hausse de ces dix dernières années. Cette augmentation est inacceptable.

prise edf libéraliséeLa Commission de régulation de l'énergie demandait depuis plusieurs années une augmentation des tarifs de l’énergie pour donner à EDF les moyens d’investir dans son outil industriel et productif. Le gouvernement Sarkozy/Fillon avait volontairement limité les hausses dans la perspective des élections présidentielles et législatives de 2012. Si EDF doit disposer de moyens financiers pour faire face à ses charges, d’autres solutions doivent être utilisées. Ainsi l'État, qui est actionnaire majoritaire d’EDF, détenant 84,48% de son capital, prélève 2,3 milliards d’euros de dividendes par an.

La hausse porte exclusivement sur les tarifs règlementés pour les particuliers : une fois encore les grandes entreprises en sont préservées. L'État doit faire l’impasse sur cette recette pour son budget général et permette à EDF de consacrer cette part de son chiffre d’affaire à ses activités.

L’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie ne fait pas baisser les prix, bien au contraire! Cette libéralisation conduit à des gâchis : affectation des ressources de l’entreprise au développement international plutôt qu’interne, revente d’une partie de l’électricité nucléaire contrainte à ses concurrents privés (loi Nome), passation de contrats de gré à gré avec les grandes entreprises accentuant la mise en concurrence.

photo JPB-portraitC’est pour cette raison que nous devons défendre la création d’un  pôle 100 % public de l’énergie et préconiser la création d’une commission pluraliste (élus, salariés, particuliers, entreprises, associations et partis politiques) pour fixer en toute transparence les tarifs de l’énergie.

Jean-Pascal BONSIGNORE

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 19:28

Le Comité des finances locales (CFL), présidé par le socialiste André Laignel, a rendu ses conclusions à Jean-Marc Ayrault sur la répartition de la baisse d’1,5 milliard d’euros des dotations de l’État prévue pour 2014 et 2015. Le Comité préconise également que, au sein du bloc communal, 70 % de l’effort soit fourni par les communes. Réductions de services publics et hausses d'impôts en perspective?

Alors qu’une étude annonce une année 2013 plutôt sombre pour les finances des départements et des régions, le Comité des finances locales (CFL), qui s’est réuni mardi 25 juin, souhaite que l’effort financier demandé par l’État soit réparti “au prorata des recettes totales” de chaque type de collectivité. Une solution qui pénalise moins les collectivités les moins riches, a déclaré à la presse André Laignel, président du CFL et numéro deux de l’Association des maires de France. 

L’Assemblée des départements de France a pour sa part exprimé sa “surprise”, soulignant  qu’elle “ne saurait se prononcer définitivement” sur ce point tant que n’est pas réglé son contentieux avec l’État sur le financement des allocations de solidarité. 

Si le gouvernement acceptait la proposition, le bloc communal verrait son enveloppe annuelle fondre de 840 millions d’euros (56 % du total), les départements percevraient 476 millions de moins (31,74 %), les régions, 184 millions de moins (12,20 %), a précisé le président du CFL.

Le Comité préconise également que, au sein du bloc communal, 70 % de l’effort soit fourni par les communes et 30 % par les établissements publics de coopération intercommunale et que l’amputation soit calculée sur la base des recettes totales de fonctionnement, a rapporté André Laignel.

Le CFL chiffre d’autre part à 900 millions d’euros pour 2014 (hors impact de la réforme des rythmes scolaires à partir de septembre 2014) le montant des “dépenses contraintes” nouvelles des collectivités, à savoir celles auxquelles elles ne peuvent échapper. En incluant cette réforme, la revalorisation du traitement des fonctionnaires de catégorie C et la hausse de la TVA au 1er janvier 2014, le total des charges nouvelles représente 1,8 milliard d’euros, selon André Laignel.

Si l’on ajoute à cela la baisse des dotations et leur non-revalorisation à hauteur de l’inflation, la réduction des moyens des collectivités, en euros constants, sera d’environ 4,5 milliards en 2014”, a-t-il affirmé. Il a en revanche salué  le “travail important fait par le gouvernement” pour “améliorer l’accès au crédit des collectivités territoriales”, grâce notamment à la mise en place par la Caisse des dépôts d’une enveloppe de prêts de 20 milliards d’euros pour 2013-2017.

Bref, au total, si ces propositions sont acceptées, nombre de villes devront revoir leurs services au public à la baisse et leur fiscalité à la hausse. Pas question d'accepter cela! La préparation des municipales de 2014 doit nous fournir l'occasion de bâtir un autre projet pour nos villes. Il faut s'y atteler sans tarder.

photo JPB-portraitJean-Pascal BONSIGNORE

Conseiller municipal

tête de liste DraveilàGauche

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 19:30

photo JPB-portraitLe gouvernement entend faire passer avant les élections municipales un profond bouleversement institutionnel sans votre avis. Sans même que vous soyez bien informés de son contenu et de ses conséquences pour votre vie. C’est aux citoyens de décider !
J'appelle à se retrouver très nombreux ( élus, agents des services publics territoriaux, militants associatifs et syndicaux, citoyens ) devant le Sénat le 30 mai, à partir de 11h30.
Ce qu’on vous cache  Lire la suite

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 15:06

Le climat politique, délétère depuis l'éclatement de l'affaire Jérôme Cahuzac, s'est encore dégradé lundi en France avec de nouvelles attaques de l'opposition et une rumeur, rapidement démentie, d'un compte en Suisse détenu par la ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

JE lutte des classes mSans attendre, plusieurs élus socialistes, écologistes et UMP ont publié ou annoncé leur intention de publier leur déclaration de patrimoine. Rien en ce qui concerne les élus PCF-Front de Gauche, car leurs seules indemnités - quand ils en ont- sont reversées à leur Parti pour permettre la bataille démocratique.

Adepte d'une "République exemplaire" pendant sa campagne, François Hollande a promis, lors d'une intervention télévisée mercredi dernier l'avènement d'une République fondée "sur la vertu, l'honnêteté et l'honneur".

Le projet de loi sur la moralisation de la vie politique française sera présenté en conseil des ministres le 24 avril en vue d'une adoption avant l'été, ont annoncé lundi les services du Premier ministre.

Lire: 36-des-francais-degoutes-par-la-politique

Mais n'oublions pas ceux dont ne parlent pas les médias: les milliers d'élus locaux de gauche qui ne détiennent aucune délégation, ne perçoivent aucune indemnité mais travaillent au quotidien pour défendre les familles modestes. Ce sont ces élus et leurs équipes de bénévoles qui présenteront des listes aux municipales de 2014: en votant pour eux, vous démontrerez que , loin d'être "dégoûtés", vous voulez surtout changer de braquet!

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 18:23

La nouvelle vient d'être publiée sur le site Essonne-hebdo: Draveil, Vigneux et Montgeron quitteront le Département de l'Essonne la semaine prochaine.

Ce sera présenté -et décidé- au Conseil des Ministres de mercredi: nos trois villes devraient rejoindre le département du Val de Marne dès le décret promulgué.

Cette décision serait liée au Grand Paris, avec la future gare TGV de Villeneuve St Georges et l'acte III de la décentralisation qui prévoit d'abonder en subventions les agglomérations et les régions. Le gouvernement ne souhaite pas, d'après les premières déclarations, disperser ses aides et les recentrer sur les territoires concernés par le projet. Mais il se murmure dans les couloirs des ministères qu'il s'agirait aussi de "couper l'herbe sous les pieds" de NDA qui espère bien agréger notre agglomération à la sienne pour récupérer les moyens du Grand Paris. La cooptation de nos trois villes au Val de Marne renforcerait ainsi ce département qui va jouer un rôle-clef dans la prochaine géographie politique d'après mars 2014.

Les 3 maires annoncent convoquer des Conseils extraordinaires dès jeudi pour réagir. Ce blog vous tiendra informés au jour le jour. Jean-Pascal Bonsignore fera une déclaration en séance: vous serez avertis du jour et de l'heure, et la trouverez sur ce blog.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 09:23

Dans une enquête publiée dans son numéro d’avril, l’UFC Que Choisir accuse La Poste « de se moquer des usagers ».Il faut revenir à un service public du courrier.

_0037.jpgL’association de consommateurs a en effet testé fin 2012 les services de 2.300 bureaux de poste sur toute la France.

Concernant l’affranchissement du courrier, Que choisir reproche tout d’abord à la Poste de privilégier le prix à la qualité du service : les clients sont essentiellement orientés vers le timbre vert à 0,58 euro, certes le moins cher, mais qui n’achemine le courrier qu’en seulement 48 heures. A l’inverse, le timbre rouge à 0,63 euro offrant une livraison en 24 heures n’est proposé qu’à la marge.

L’envoi des colis est aussi sévèrement épinglé. Ainsi, pour envoyer un CD ou tout petit objet de moins de 2 cm d’épaisseur, il existe bien une formule intéressante : le Mini Max, à 1,50 euro. Mais le service est là encore trop rarement proposé, dénonce l’UFC Que Choisir. Les employés de La Poste conseillent, en lieu et place, des formules plus coûteuses et inutilement surdimensionnées : la lettre Max (format S) à 3,35 euros, voire un Colissimo à 5,50 euros et même à 8,50 euros... Or ce dernier tarif correspond en réalité à un envoi de colis de 1 à 2 kg…

Voilà ce que donne la privatisation d'un service public: lors de la consultation nationale organisée en octobre 2009 (notre photo, lire aussi: Votation pour La Poste- résultats de Draveil ), la majorité des votants l'ont refusée; le gouvernement UMP n'en a pas tenu compte. Le PS saura-t-il revenir sur cette privatisation et ses conséquences néfastes pour les familles? A méditer pour 2014... 

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 17:17

Les tarifs réglementés du gaz en France baisseront de 0,6% le 1er avril, a fait savoir le ministère de l'Energie vendredi, confirmant des informations obtenues par Reuters.

gaz"Les tarifs du gaz baisseront de 0,6% le 1er avril", a-t-on déclaré au ministère.

Il s'agira de la troisième baisse consécutive, après celles de 0,5% au 1er février et de 0,3% au 1er mars, depuis la mise en place d'un système de variation mensuelle des tarifs de GDF Suez, fin 2012.

Les tarifs avaient toutefois augmenté de 2,4% le 1er janvier et des hausses rétroactives imposées par le Conseil d'Etat limitent l'effet sur la facture des ménages des baisses successives survenues ces derniers mois.

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 08:00

Départ en train: rdv à 13h30 gare de Vigneux

manif retraités 28 mars 2013

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 12:21

Les solutions évoquées pour permettre une mutation efficace du cadre énergétique de l'UE ne sont pas les bonnes: le texte menace nos services publics et par ce biais les ménages les plus exposés.

 fay1.JPG"C'est notre rôle à tous, femmes et hommes politiques que de se saisir du devenir de notre planète pour préparer l'avenir.

L'énergie étant un sujet crucial pour la vie des citoyens, l'industrie et le développement, il était nécessaire de prendre du recul et d'évoquer des pistes de réflexion anticipées.

De la même manière on ne peut que soutenir la volonté de réduire les émissions de CO2 et de proposer un mix énergétique viable.

Cependant les solutions évoquées pour permettre une mutation efficace du cadre énergétique de l'UE ne sont pas les bonnes, au contraire elles peuvent conduire à l'insécurité énergétique, au renchérissement des factures pour les ménages et à la fragilisation des services publics de l'énergie dans les différents Etats membres.

Deux axes principaux sont suivis, et ces deux axes sont dangereux pour l'avenir de la filière énergétique européenne.

 D'un point due vue global, le rapport reste englué dans un néolibéralisme pourtant discrédité par la crise économique et insiste sur la nécessité de libéraliser le secteur et particulièrement ses infrastructures afin d'achever un hypothétique et fragile marché européen de l'énergie.

Par son approche financière, le texte menace nos services publics et par ce biais les ménages les plus exposés.

Ainsi, préconise t-il d'encourager les investissements privés dans les projets attractifs donc rentables, et de promouvoir les capitaux publics pour les cas où des difficultés ou des pertes seraient probables.

Récompenser les gros investisseurs et mettre en danger l'argent public n'est pas qu'improductif, c'est dangereux pour la survie à terme de nos services publics.

De plus, afin de répondre au danger de l'explosion du coût de l'énergie pour les citoyens, le rapport préconise de multiplier les économies et de limiter les taxations.

C'est tout l'inverse qu'il faudrait faire : mieux répartir la richesse et investir dans un service public de l'énergie".

Jean-Pascal Bonsignore, conseiller municipal

 

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 15:12

33% des Français souhaitent que leur prochain maire soit "plutôt de droite", 31% "plutôt de gauche" et 13% "plutôt du centre". 23% ne se prononcent pas. Du travail en perspective...

A un an des élections municipales, les préoccupations des Français pour leur commune portent sur le montant des impôts locaux (45%), la délinquance (37%), les questions de stationnement et de circulation (34%) et de logement (26%), la lutte contre la pollution et les espaces verts ne préoccupent respectivement que 12% et 8% selon un sondage de CSA pour BFMTV et Le Figaro publié le 7 mars 2013.

Les sympathisants de gauche sont presque aussi nombreux que ceux de droite (43% contre 49%) à mentionner "le montant des impôts locaux" comme motif de préoccupation.

62% pense qu’en mars 2014, elle votera d’abord "en fonction de considérations purement locales".

19% voteraient d’abord "pour s’opposer au président de la République et au gouvernement" et 7% pour les soutenir. 12% ne savent pas.

Si le premier tour des élections municipales avait lieu dimanche prochain, et s’il y avait dans toutes les communes de plus de 3.500 habitants des candidats représentant tous les principaux courants politiques, 42% voteraient pour une liste de la gauche parlementaire (27% pour le PS, 9% pour le Front de gauche, 6% pour EELV).

38% mettraient dans l’urne un bulletin pour une liste de l’opposition UMP-UDI-Nouveau Centre ou divers droite. 12% choisiraient une liste Front national. 2% se porteraient sur l’extrême gauche, 2% également sur "une autre liste".

Le CSA évalue à 48% le "potentiel de participation".

Lire aussi:

 

/sarkozy-passe-devant-hollande-dans-une-enquete-de-l-ifop-


-les-communes-devront-degager-de-fortes-economies

 

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article