Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2005 5 01 /07 /juillet /2005 00:00

Le voeu pour que l'Etat engage la déviation de Villeneuve  St Georges, présenté par Jean-Pascal Bonsignore au Conseil municipal du 4 juillet à Draveil, sera soumis au vote du Conseil d'agglomération du samedi 9 juillet.

"Pour la requalification de la RN6 et une déviation à Villeneuve-St-Georges

 

Le conseil d'agglomération Sénart-Val de Seine, réuni en sa séance du 4 juillet 2005, émet le vœu d’une requalification de la RN6 en boulevard urbain et la déviation de cette RN6 à Villeneuve-St-Georges, déclarée prioritaire au Sdrif de 1994. Inquiets que sous couvert de décentralisation – l’Etat doit céder le réseau des nationales aux départements – l’Etat ne cherche à se désengager de ses missions et responsabilités sur les collectivités locales, les élus de Draveil demandent que la RN6 et la déviation soient maintenues dans le domaine routier national et que l’Etat et la région abondent 5 millions d’euros de crédits prévus dans le XIIe Contrat de plan Etat Région pour la requalification de la RN6.

Le conseil d'agglomération demande aussi que l’Etat respecte son engagement de financer et de réaliser la déviation. La RN6 est non seulement très dégradée mais incapable d’absorber un tel trafic, étant empruntée par 60.000 à 65.000 véhicules/jour (dont 5.000 poids lourds). Cela en fait la route nationale la plus chargée du département car, en comparaison, les RN7 et RN 19 supportent un tiers de trafic de moins, et la RN4 moitié moins. La requalification de la RN6 permettrait, entre autres, l’amélioration de la sécurité et la réduction des nuisances sonores. La déviation de la RN6 permettrait de faire sauter l’un des plus gros bouchons d’Ile-de-France, de capter l’essentiel du trafic de transit qui inonde la traversée de Villeneuve-Saint-Georges et pénalise des milliers d' habitants de notre agglomération et aussi des autres villes du secteur.

Ce vœu sera adressé à MM les Préfets de l’Essonne et du Val de Marne, au Président du Conseil régional d’Ile-de-France, aux présidents des Conseils généraux de l’Essonne et du Val-de-Marne, aux maires et conseillers municipaux de Draveil, Vigneux, Montgeron, Crosne, Villeneuve-St-Georges, Valenton et Limeil-Brévannes."

 

A bientôt sur ce blog pour connaître la suite donnée par les élus de l'agglomération à cette requête légitime. Bonnes vacances.

 

Repost 0
Published by voixlibre - dans Agglomération
commenter cet article
25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 00:00

Séance houleuse du conseil d'agglomération jeudi 23 juin: Vigneux dénonce la main-mise de Draveil et quitte la séance.

Jean-Pascal Bonsignore obtient des garanties sur le coût et les tarifs de la future piscine intercommunale.

Il a fallu suspendre la séance après une déclaration d'un adjoint de Vigneux (le maire étant absent du conseil d'agglomération) et rétablir le quorum (les élus vigneusiens ayant quitté la séance) pour éxaminer les délibérations proposéeS:

- compte administratif: voté à l'unanimité des présents sauf JP Bonsignore qui s'est abstenu, expliquant que "le budget 2004 n'étant pas celui souhaité pour cette agglomération, il ne pouvait voter un compte de résultat (dont la sincérité n'était pas en doute) issu de ce budget. Il conviendra d'examiner avec attention le compte 2005 car le budget 2005 était bien en deçà des ambitions de notre territoire."

- future piscine: Draveil et Montgeron renoncent à l'implanter sur le terrain du CHB (qui a gagné son procès contre Draveil!); des solutions seront recherchées soit sur le terrain de l'actuel centre aéré (qui pourrait être transféré sur les terrains du siège de l'agglomération) soit sur la  ZA de Mainville avenue de l'Europe.

Des garanties ont été données par les deux villes sur le respect d'un coût de construction et d'un futur coût de fonctionnement qui permettrait de pratiquer des tarifs d'entrée accessibles aux familles et sans impôt communautaire supplémentaire à terme.

Jean-Pascal Bonsignore a donc choisi de voter cette délibération  compte-tenu des engagements donnés et du respect du maiontien du centre hippique sur son terrain. "J'attends la prochaine délibération pour statuer sur le choix du terrain, et les suivantes sur les tarifs puis sur le maintien de la fiscalité. Je saurai, avec les moyens dont je dispose et le courage dont j'essaie de faire preuve, alerter la population des 3 villes en cas de non-respect de vos engagements, "a déclaré l'élu aux maires de Draveil et Montgeron.

Repost 0
Published by voixlibre - dans Agglomération
commenter cet article
8 juin 2005 3 08 /06 /juin /2005 00:00

Défendons l’Hôpital Joffre

 

Dans moins de 5 ans, l’hôpital gérontologique public de longs séjours Joffre de Draveil, doit fermer: ainsi en est-il du plan d’économies imposé par la direction de l’assistance Publique- hôpitaux de Paris. Restrictions budgétaires, réductions de postes administratifs, puis techniques et aujourd’hui de personnels soignants, les conséquences du désengagement de l’Etat vont être dramatiques pour des centaines de personnes âgées dépendantes que seul le secteur public accueille, les maisons de retraites –privées de surcroît- ne prenant en charge que les valides.

J’ai interpellé la direction de l’AP-HP et demandé, avec un collectif d’élus de gauche Essonniens et Val de Marnais, à être reçu en urgence pour défendre le dossier de Joffre-Dupuytren. je vous ferai part de la réponse et vous inviterai, si elle est positive, à m'accompagner en délégation; dans le cas contraire, à intensifier la demande.

Notre député maire UMP, membre du Conseil d’administration de l’hôpital, a beau jeu d’afficher son soutien aux salariés: à l’Assemblée nationale, il vote sans sourciller la réduction des dépenses publiques; personnels et familles devront s’en souvenir. Saura-t-il, avec sa majorité de droite, tant à l'Assemblée qu'à Draveil, entendre la voix du peuple français qui a porté le Non victorieux à 54,87% en France, à 52,14%  à Draveil?

Contre la casse des services publics, il nous faudra une fois de plus agir ensemble, et gagner encore plus. On y va?

Jean-Pascal Bonsignore, conseiller municipal, conseiller d’agglomération

Repost 0
Published by voixlibre - dans Santé
commenter cet article
2 juin 2005 4 02 /06 /juin /2005 00:00

Suppression du ménage des locaux par les employés municipaux au conseil municipal du 30 mai.

Le député-maire UMP de Draveil a fait voter par sa majorité municipale (JP Bonsignore a voté contre) une convention d'attribution du ménage de la majorité des locaux municipaux à une entreprise privée.

Pour les employées titulaires, elles devront se redéployer sur d'autres postes dans des conditions pas toujours en adéquation avec leur affectation d'embauche. Pour les 7 non titulaires, elles ont été "invitées" à envoyer leur CV à l'entreprise retenue, qui leur confirmera (ou  non ) leur embauche en CDI.

Le maire, l'adjointe et le service chargés du personnel ont affirmé en conseil municipal que la consultation avait eu lieu, et que les agents concernés n'avaient fait part d'aucune objection. Quand on sait que le principal syndicat du personnel n'est pas représenté au CTP (instance paritaire légale de consultation du personnel), quand on connait la manière dont la Municipalité de Draveil sait s'adresser à ses interlocuteurs salariés, on peut déjà douter de la validité de cette "consultation", doute confimé par les dires de certaines employées concernées qui ont fait savoir qu'elles ne souhaitaient pas être "vendues" à une entreprise privée, ayant choisi le service public. Quand on sait aussi de quelle manière ces entreprise font de la marge (horaires, économies de produits, réduction des horaires payés, etc), on se pose décemment la question du choix du privé pour avoir un bon résultat de propreté des locaux publics!

Jean-Pascal Bonsignore, après avoir voté contre cette délibération, a demandé au maire et à sa majorité s'ils savaient "entendre la voix du peuple français et des Draveillois la veille, qui leur avaient clairement dit NON face au projet de Constitution libéralisant (entre autres méfaits) le service public".

Ce dossier n'est pas clos, les personnels veulent se défendre: tous les jours suivez son évolution sur ce blog

Repost 0
Published by voixlibre - dans Conseil municipal
commenter cet article
6 mai 2005 5 06 /05 /mai /2005 00:00
Les moutons noirs ont la côte: soyons les plus forts le 29 mai pour dire "NON" 
  • Un badge "mouton noir" édité par ATTAC est en vente depuis le 30 avril
  • Une chanson "Le mouton noir" de la Compagnie "Jolie Môme" 
  •  Téléchargez le MP3 (3200Ko) (1600Ko)
Repost 0
Published by voixlibre - dans Actualité
commenter cet article
22 avril 2005 5 22 /04 /avril /2005 00:00

Lettre envoyée par les parents FCPE à notre député-maire; dans l'attente de sa (prompte?) réponse.

 

Monsieur le Député-Maire,

 

 

A la rentrée scolaire 2004/2005, l’équipe enseignante de l’école maternelle a été fortement modifiée du fait d’un départ en province, d’un départ en formation et d’un congé-maternité. Ainsi trois enseignantes sur quatre sont arrivées dans l’école. Cela fait maintenant quatre années que l’équipe enseignante / ATSEM est très instable.

 

Nous avons appris, lors du conseil d’école du 11 mars dernier, que la rentrée prochaine encourt les mêmes risques pour des raisons administratives auxquelles nous ne pouvons rien faire.

 

En outre, sur les trois poste d’ATSEM, un est titulaire. Les deux autres ATSEM étant stagiaires depuis le 1er février 2005. De ce fait, elles sont toutes deux susceptibles de changer de poste si une ATSEM titulaire demande son affectation sur l’école.

 

Nous nous permettons de vous adresser ce courrier dès maintenant, dans la mesure où nous avons appris qu’une fermeture de classe était prévue à l’école maternelle Saint Exupéry et une procédure de comptage était prévue à l’école maternelle Jean Jaurès. De ce fait, les demandes de mutation risquent d’intervenir.

 

Nous sollicitons donc toute votre vigilance pour préserver la stabilité de l’équipe des ATSEM afin de ne pas perturber les jeunes enfants.

Repost 0
Published by - dans Ecole
commenter cet article
5 avril 2005 2 05 /04 /avril /2005 00:00

Jean-Pascal Bonsignore, Conseiller municipal, a proposé au maire de Draveil de faire adopter par le conseil municipal du 4 avril un

"ARRETE MUNICIPAL INTERDISANT LES EXPULSIONS LOCATIVES POUR LES FAMILLES EN DIFFICULTE ECONOMIQUE ET SOCIALE SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE  DRAVEIL

"Considérant qu'à partir du 15 mars, la trêve hivernale pour les expulsions locatives a pris fin et que des familles expulsées se trouveront dans une situation d'insécurité sociale, d'exclusion et de marginalisation ;

"Considérant que tant au niveau international que national, l'accès à un logement décent est reconnu comme un droit humain fondamental de toute personne, corollaire nécessaire et indispensable du droit à la vie ;

 "Considérant que ces expulsions portent atteinte à la santé, à l'éducation, à la sécurité des enfants ;

 "Considérant que le Maire est chargé du maintien du bon ordre, de la sûreté, de la sécurité, de la moralité et de la salubrité publique sur le territoire communal ;

 "ARTICLE 1er :

toutes les mesures d'expulsions visant des familles en difficulté pour des raisons économiques et sociales sont interdites sur le territoire de la Commune de Draveil".                                     

la prise de cet arrêté aurait permis de tranquilliser nombre de familles menacées depuis le 15 mars, et conférer à Draveil le statut honorable de "ville solidaire". Le député-maire UMP Georges Tron a refusé de le signer, arguant qu'il "ne fallait pas généraliser le processus (sic) mais qu'il savait y répondre au cas par cas" ; (vous avez dit "clientélisme?").

Acte 2: voilà sans doute l'une des raisons qui aura poussé notre maire UMp à ne pas adopter cet arrêté:

"Marie Hélène Amiable, Maire de Bagneux qui a pris un arrêté anti-expulsion dans sa ville, dénoncé par le Préfet, est convoquée devant le tribunal administratif de Versailles, lundi 11 avril à 15h00.

Les messages de soutien sont à envoyer à Marie Hélène Amiable, Maire de Bagneux - Centre Administratif - 57 avenue Henri Ravera - 92220 Bagneux"
Repost 0
Published by draveil voixlibre - dans Actualité
commenter cet article
4 avril 2005 1 04 /04 /avril /2005 00:00

Pour contacter l'équipe de Voix Libre, le blog citoyen de Draveil

mail: voixlibredraveil@voila.fr

Jean-Pascal Bonsignore

jpbonsignore@wanadoo.fr, 06 20 66 22 07

Repost 0
Published by draveil voixlibre - dans voilibredraveil
commenter cet article
2 mars 2005 3 02 /03 /mars /2005 00:00

Lundi 4 avril, le conseil municipal vote le budget prévisionnel 2005 de Draveil.

En l’absence de véritable débat avec les citoyens, on se contentera de deux longs monologues du maire et de son adjoint aux finances récriminant le “ coût exorbitant des charges de personnel ” et vantant la gestion prudente et responsable de l’équipe municipale.

C’est compter sans une réalité incontournable : les budgets des communes se construisent cette année dans un contexte national très inquiétant. Les concours de l’État ne compensent pas les exonérations fiscales consenties aux grandes entreprises ; s’ajoutent la baisse du pouvoir d’achat et la précarité des familles. Sans oublier les coûts induits, directs et indirects, provoqués par les transferts de la décentralisation Devedjian.

Comment l’UMP locale va-t-elle interpeller la majorité UMP à l’assemblée nationale, celle qui décide et vote les lois ? “ Aujourd’hui, le principal problème des finances locales [.…] est l’appauvrissement inquiétant des ressources des communes ” : ce n'est pas moi, c’est le maire de Sceaux ( que l'on peut difficilerment qualifier de "gauchiste") qui l’affirme !

Ce constat a peu de chance d’être mentionné le 4 avril ; il appartient aux citoyens de venir l’exprimer et exiger de l’État ( et de son député membre de l'UMP) des solutions.

 Jean-Pascal Bonsignore, Conseiller municipal, Conseiller d’agglomération

Repost 0
Published by draveil voixlibre - dans Conseil municipal
commenter cet article
9 février 2005 3 09 /02 /février /2005 00:00

(peer to peer): liberté

Les pratiques de téléchargement (« peer to peer ») se multiplient. Leurs auteurs sont stigmatisés, poursuivis en justice, menacés de prison et condamnés. C’est inacceptable !

 

D’autant que le téléchargement correspond à une véritable avancée démocratique. Il donne à chaque citoyen ayant accès à Internet, les moyens de s’approprier les productions intellectuelles immatérielles, disponibles, de les éditer et de les diffuser à son tour.

 

Pour que chacun et chacune puissent en bénéficier, il faut que soient favorisées les conditions de l’accès de tous à Internet par des politiques publiques fortes. Cela implique notamment, l’aide à l’accès public, le déploiement du haut débit grâce à de nouvelles missions de service public, le développement des logiciels libres par la commande publique.

 

Les pratiques de téléchargement (« peer to peer ») participent activement à la possibilité d’élargir l’espace d’un « bien public global de la connaissance et de la culture pour tous ».

 

Les multinationales de la culture n’en veulent pas.

Elles combattent le téléchargement (obstacles techniques, concentration, péage, criminalisation…). Elles marchandisent la connaissance et la culture, tentent de s’approprier à la fois les biens et la gestion des réseaux à fin de profits. Elles mettent en cause l’originalité française concernant la propriété intellectuelle permettant une rémunération équitable des auteurs et des ayants droit au profit des producteurs et des opérateurs s’appropriant les œuvres et leur diffusion.

 

C'est d'une toute autre logique dont la société a besoin.

 ·        Abandon de toutes les poursuites contre les internautes faisant des téléchargements à des fins non commerciales ;

·        Légalisation du droit de copie à usage individuel et familial ;

·        Taxation des transporteurs et des opérateurs qui bénéficient de rentrées publicitaires, sans conséquences sur l’abonnement des internautes ;

·        Mutualisation de ces fonds pour la rémunération des auteurs et de leurs ayants droit gérés par les intéressés ;

·        Définition d’un pourcentage de ce fond pour développer la création ;

·        Développement d’une politique publique favorisant l’accès de tous à Internet et le Logiciel Libre ;

· Création d’une véritable politique publique de numérisation et de diffusion des productions immatérielles (écrit, audiovisuel…) en France, au niveau européen et dans le cadre des institutions internationales (UNESCO).

 

Repost 0
Published by draveil voixlibre - dans humeur
commenter cet article