Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:57

L’organisation de l’édition 2011 du Salon du premier roman pointe la dégringolade de la politique culturelle à Draveil. Rien d'étonnant...

De moins en moins de monde, de moins en moins d’auteurs ; fini l’engouement des premières éditions (« tout nouveau, tout beau ! »). A en croire les visiteurs, aujourd’hui, on erre entre des stands réduits à peau de chagrin, les élus de la majorité municipale se font de plus en plus rares. JPB 2008

Absent de Draveil ce samedi car participant aux rencontres nationales de mon association d’élus, je n’ai pu effectuer ce constat de visu ; mais les nombreux témoignages reçus en attestent la véracité.

Ce constat survient dans un contexte d’absence totale de projet culturel dans notre ville : théâtre qui programme ce qu’il peut, café-cultures qui a perdu son sens d’avant-garde en la matière, CDthèque qui survit (après avoir failli fermer, ce qui serait arrivé sans la bataille de DraveilàGauche), bibliothèque dont on a rogné aux 2/3 la surface (et l’offre par là-même), expositions sans ambitions… La liste est longue ; et n’oublions pas les subventions à la création théâtrale amateur revues à la (grande) baisse, voire supprimées.

Rien d’étonnant donc. Quel sera le budget culturel en 2012 ? On peut craindre le pire !

Lire: Dexia démantelée; quid des budgets 2012 des villes?

Rendons hommage tout de même aux auteurs: Draveil (Essonne) : Le gagnant du Prix du Premier Roman

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans culture
commenter cet article

commentaires