Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 22:44

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur la loi dite « d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école ».

JPB-2013-centre villeBien que celle-ci comporte des avancées telles que l’affirmation du « tous capables », la priorité donnée à l’école primaire, une reprise de l’accueil des enfants de « moins de 3 ans » en maternelle, la formation des enseignants, l’arrêt des suppressions de postes, force est de constater que cette loi n’est pas à la hauteur des besoins et des attentes.

 

Jean-Pascal BONSIGNORE

Conseiller Municipal, DraveilàGauche

Cette réforme construite sans concertation avec les acteurs locaux, favorise le transfert aux collectivités territoriales des compétences qui sont celles de l’Éducation nationale, en particulier dans les domaines artistiques, culturels et sportifs.

 

Au lieu d’être un des fondements une réforme de notre système éducatif en faveur de la réussite pour tous, elle est la clé pour territorialiser l’éducation au risque d’accentuer les inégalités territoriales. Cette réforme nous est imposée à l’heure où les collectivités ont de plus en plus de difficultés à établir leur budget pour faire face aux besoins et aux attentes d’une population toujours plus fragilisée, toujours plus touchée par la crise.

Même si la reconduction du fonds d’amorçage pour 2014 vient d’être décidée lors du débat budgétaire à l’Assemblée Nationale, l’Association des Maires de France évalue à 150 € par enfant et par an la mise en place du décret.

Cela intervient au moment où les parlementaires débattent de l’avenir des collectivités territoriales au travers du projet de loi sur la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles. Ce texte vide les communes de leur raison d’être et pose la question du devenir de la démocratie locale, de la libre administration, de la gestion financière et des moyens dont elles pourront disposer.

C’est pourquoi, nous, élus de l'ANECR, réaffirmons que l’école de la réussite de tous doit se faire durant l’obligation scolaire assurée par l’Education Nationale et que celle-ci doit être la même pour tous les élèves de France.  Nous demandons la suspension de la mise en œuvre du décret. La réflexion sur les nouveaux programmes permettra aussi de redéfinir des rythmes plus appropriés et co-construits avec tous les partenaires.

Persuadés que vous étudierez cette requête avec la plus grande attention, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Ecole
commenter cet article

commentaires