Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 09:53

Après neuf jours de combat, les 35 employés de l’entreprise AT France de Bondoufle ont obtenu le droit de reprendre le travail ce mercredi 30 octobre.

Ces salariés appartenant à la société italienne AF avaient été envoyés provisoirement en France par le gérant du groupe Antonio Ferrari afin de travailler dans une filiale basée à Bondoufle.

Cependant, après plus de 18 mois de travail sur le territoire français, aucun de ces employés n’avait signé de contrat de travail. Ils s’étaient ainsi mis en grève pour faire reconnaître leur condition le 21 octobre dernier. Suite à cela, la CGT 91, mais également le parti communiste essonnien, ont apporté leur soutien aux salariés d’AT France afin qu’une table ronde soit organisée entre le Préfet, la Direccte (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), l’entrepreneur et les syndicats pour tenter de régler la situation au plus vite.

L’avenir de ces 35 personnes vient ainsi de s’éclaircir un peu plus avec cette première décision. Ils devraient profiter de meilleures conditions de travail.

Contrairement à la situation des ouvriers, l’étau se resserre sur l’entreprise italienne. Ce n’est malheureusement pas la première fois qu’elle utilise ce stratagème pour faire venir des employés étrangers dans le but de les exploiter. L’entreprise transalpine, que certains salariés qualifient de « coutumière du fait » fera certainement l’objet de contrôles plus fréquents dans les prochains mois pour que la situation ne se reproduise plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans emploi
commenter cet article

commentaires

voixLibreDraveil 21/11/2013 23:21


Effectivement, l'info publiée s'est appuyée sur le blog Essonne-info, merci à son équipe.


DraveilàGauche

Julien 21/11/2013 13:34

Très interessant votre information, mais c'est important également de citer ses sources..