Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 23:05

Imaginez un homme politique, marxiste, commenter l'actualité électorale de nos jours sur des textes vieux de plus de 100  ans. C'était ce samedi soir à la Maison Daudet; Eblouissant de modernité!

pied-en-coulisse-Lafargue-Daudet-avril-2012-copie-1.jpgPaul Lafargue avait tout compris au siècle dernier: à l'opposé du "travailler plus pour gagner (plus) moins", il prônait le droit à la paresse, " au repos, pas à la fénéantise!". Il expliquait aux syndicalistes de Fourmies, dans le Nord, comment le patronat refusait de donner ne serait-ce qu'un centime aux ouvriers ("Cet argent, c'est ta force; si tu le donnes, tu perds ta force!" expliquait l'un d'entre eux à son associé).

Une fois de plus, nos amis du Pied en Coulisses ont réussi leur pari: lire les échanges entre Lafargue et ses interlocuteurs, lire le dernier échange entre Paul et Laura avant leur suicide collectif à Draveil le 26 novembre 1911; des textes tirés de la pièce de Roger Gouze que Jacques Macé, historien draveillois, a retranscrits.

Une initiative accueillie par la Maison Daudet, qui confirme ici son rôle majeur dans la promotion culturelle progressiste à Draveil... n'en déplaise à l'UMP locale !

Lire aussi: Plaque devant la maison de Paul Lafargue inaugurée

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans culture
commenter cet article

commentaires