Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 09:00

Aurait-on la mémoire courte à Draveil? A en croire les interpellations orales, écrites, sur ce blog ou par mail, ils sont légion à vouloir une autre politique pour notre ville. Nul n'en disconviendra; mais la mémoire et les faits démentent leurs affirmations.En cette fin d'année préélectorale, leurs bilans sont bien tristes.

- Quelles propositions de fond ont été faites aux Draveillois par les droites dissidentes anti-majorité municipales? "Non au PLU; non à l'UMPS; non au budget du personnel, etc"; bref, pas de quoi faire un programme, encore moins de convenir aux Draveillois de gauche, majoritaires par 3 fois lors d'élections nationales à Draveil.

- Qu'a donc proposé l'actuelle conseillère générale UMP non déclarée? Rien, à part des attaques contre la politique et la gestion du CG (certes fort critiquable, mais la droite a asséché les crédits aux collectivités bien avant 2012!).

- Que proposent les élus de la liste PS-Verts depuis leur élection au conseil municipal en 2008? Rien sur le fond, pourtant nous avons exploré les blogs ligne par ligne. Quelles actions ont-ils mené, quels rassemblements ont-ils engendré? Aucun, et pourtant nous avons ressorti tous les tracts édités depuis...

- Quant aux ex-membres de tous bords, à lire leur prose, ils se découvrent des vertus militantes et rassembleuses après avoir contribué à laisser une partie de la gauche orpheline depuis des années...

- Que nous propose la Droite UMP municipale par défaut? De la gestion de crise: moins de dépenses, moins de services, moins de culture, moins de sortie, moins d'aides scolaires, de loisirs; des sorties et repas aux retraités uniquement avec prépaiement obligatoire, des séjours à prix d'agences privées, etc; et ne parlons pas des jeunes: tout leur est refusé dans les structures municipales ! Cette droite est hélas majoritaire aujourd'hui, mais sa base vacille. Il faut lui opposer une gauche offensive au plus vite.

Que faire alors? Depuis 1995, la gauche passive perd à chaque fois; en 2008, une autre gauche, combative, a fait naître l'espoir à Draveil, s'attirant les foudres des uns et des autres. Au point de voir à chaque fois des contre-feux s'allumer pour diviser, perturber les messages, asséner des contre-vérités; et faire perdre à chaque fois: à croire qu'à Draveil, on voudrait que les gens soient amnésiques...

A droite, la montée d'un radicalisme flirtant avec l'extrême voudrait faire oublier qu'une politique de droite reste une politique de droite, quel que soit le sigle dont elle s'affuble...

N'en déplaise aux revanchards de tous bords, aux promoteurs d'intérêts particuliers, aux récupérateurs d'actualité judiciaire à des fins de petite politique ou de voyeurisme de "trou de serrure", Draveil a besoin d'une vraie gauche rassemblée autour d'un projet de ville porteur de valeurs de progrès et de changement. Les forces majoritaires de tous bords en présence aujourd'hui ne portent rien de tout cela: ce sont les Draveillois eux-mêmes qui doivent faire émerger cette nouvelle force de gauche. Y parviendront-ils? Il faut l'espérer, y travailler: il y a réelle urgence...

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Edito
commenter cet article

commentaires

LouiseMichel 26/12/2013 13:54


Ah oui, tristes bilans comme vous dites! Sans oublier celui de Hollande et ses ministres: désastreux! Un cadeau à la droite et au FN! A Draveil, la campagne est d'un niveau pitoyable.
DraveilàGauche réussira-t-elle à la relever? On espère...