Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 19:25
Suite de notre feuilleton "l'argent existe, la preuve!" avec les plus-values que s'octroient les grands patrons... pendant que le gouvernement PS leur accorde le droit de licencier et baisser les salaires grâce à l'ANI.

billets de banqueLes années se suivent et se ressemblent pour Bernard Charlès. En 2008 déjà, Capital avait chiffré à 5,7 millions d’euros les plus-values que lui avait rapportées la cession des stock-options attribuées par son employeur, Dassault Systèmes.

Le directeur général de l’éditeur de logiciels y a pris goût : il a perçu par ce biais 6,5 millions d’euros en 2010, 14,9 millions en 2011 et 15,3 millions en 2012, alors que son salaire fixe n’excède pas 1 million d’euros. Ainsi lesté de tant de millions, le patron a fait savoir qu’il songeait à quitter la France, sur proposition de son conseil d’administration. La faute à notre système d’imposition qui «au-delà d’un certain seuil devient confiscatoire», expliquait-il dans une interview donnée au «Monde» début mars.

Et pendant ce temps, le gouvernement PS leur permet de baisser les salaires grâce à l'ANI. Tous à Paris le 5 mai contre l'austérité!

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans humeur
commenter cet article

commentaires