Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 09:36

Hier jeudi matin, le personnel de l’Hôpital Sud Francilien était dans les rues d’Evry afin de lutter contre le plan de retour à l’équilibre financier imposé par la direction.

Suite à l’échec du Partenariat Public Privé (PPP) signé en 2006 avec le constructeur Eiffage, le Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) tente petit à petit de recouvrir ses dettes. Néanmoins, le plan de retour à l’équilibre financier imposé par la direction n’est visiblement pas du goût des salariés. Si ces derniers craignent de perdre leur poste, ils s’inquiètent surtout pour la prise en charge des usagers. Ce jeudi, c’est donc par une opération escargot dans les rues d’Evry qu’ils ont décidé de lutter contre ce fameux plan. (Source: Essonne-Infos; lire aussi: combien coûte la sortie du partenariat public-privé)

Déjà en sous-effectif, les salariés de l’hôpital s’inquiètent face à une charge de travail en constante augmentation. « On n’est plus en capacité de prendre en charge les patients »; « Quelle prise en charge allons-nous pouvoir offrir aux usagers ? », s’interroge la représentante CGT et Aide soignante dans l’établissement..

Et si le personnel espérait d’éventuelles réponses grâce à cette mobilisation, il a finalement dû essuyer une fin de non recevoir de la part de l’ARS, et un rendez-vous manqué avec Francis Chouat, maire PS d'Evry, ce dernier étant absent. Décidément, ils ne changeront jamais...

Malgré cet échec les syndicats n’entendent pas baisser les bras, et ont prévu de se rendre à la manifestation nationale contre l’austérité sur l’hôpital le mardi 23 septembre devant le ministère de la santé à Paris. Seront-ils reçus par le ministre PS? Rien n'est moins sûr...



Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Santé
commenter cet article

commentaires

EcologistesIndignés 12/09/2014 10:21


On devrait demander à Valls d'intervenir; après tout, c'est lui qui a (entre autres) validé le PPP avec la droite quand il était maire PS d'Evry; et aujourd'hui, Premier ministre, il préside aux
destinées de l'ARS et du ministère de la Santé! Mais il est vrai qu'il préfère choisir un secrétaire d'Etat fraudeur et demander aux salariés de se serrer la ceinture!