Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 09:37

Suite du feuilleton: au lieu de prendre l'argent à la finance, ce sont les tarifs SNCF qui augmenteront de 2,3% en moyenne à partir du 24 janvier prochain. La "gauche" PS veille au grain: rien n'échappera à sa "maîtrise" des finances publiques.

 

 

Les tarifs des TGV, TER et Intercités augmenteront de 2,3% en moyenne à partir du 24 janvier prochain, annonce dimanche la SNCF qui met en avant un programme d'investissements de 2,6 milliards d'euros pour justifier cette hausse.

En 2012, les tarifs des trains ont augmenté de 3,2%, notamment pour tenir compte d'une augmentation de la TVA.

La hausse des prix est ressortie à 1,3% en rythme annuel au mois de décembre, selon les données publiées par l'Insee.

Les abonnements Fréquence (TGV et Intercités), les abonnements régionaux ainsi que le tarif de base loisirs 2e classe sont également concernés par la hausse de 2,3% annoncée dimanche, précise la SNCF dans un communiqué.

L'augmentation sera "limitée à 2,0%" pour le Forfait sur Intercités, précise l'exploitant. Un certain nombre de tarifs comme les abonnements Forfait sur TGV, les réservations pour les abonnements Forfait et Etudiants, Elèves et Apprentis, seront gelés cette année.

Ce gel s'appliquera aussi pour les clients Loisirs et Longue distance (plus de quatre heures de trajet), notamment les tarifs Prem's, les prix des cartes de réduction et les tarifs sur les liaisons entre le nord-est de la France et les stations balnéaires (Lille-Marseille, Lille-Nice, Strasbourg-Nice et Metz-Marseille).

Et comme cela ne suffit pas, le taux du Livret A sera abaissé de 2,25% à 1,75% le 1er février, croit savoir le Journal du dimanche, qui ne donne pas de précision sur ses sources.

Le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici devrait annoncer lundi ou mardi cette décision, prise vendredi en concertation avec le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, selon l'hebdomadaire, illustrant la volonté ( du gouvernement) de préserver le pouvoir d'achat des épargnants et la nécessité de ne pas pénaliser l'économie.

Mais que l'on se rassure, la "gauche" veille: Pierre Moscovici avait exclu une baisse trop importante de ce taux, estimant que les Français la "comprendraient mal".

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans social
commenter cet article

commentaires