Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 21:43

Vue-d-ensemble-du-site-stade-rugby-horizon-2025.jpgEssonne ou Val de Marne Stade des villes ou stade des champs ? Qui de Thiais-Orly ou Ris-Orangis accueillera le futur grande stade de la Fédération française de rugby (FFR) qui doit être inauguré en 2017 ? Réponse en juin 2012. En attendant, retour sur les enjeux de ce projet et les atouts de ces deux sites.

L’équivalent du Stade de France pour le rugby ! Tel est l’objectif de la FFR qui entend ainsi garantir son indépendance dans l’organisation de ses compétitions. Sur le papier, le projet a de quoi faire rêver. Une capacité de 82 000 places pour un stade avec toit et pelouse rétractables, l’accueil des compétitions internationales du ballon ovale (5 à 6 rencontres du XV de France sont prévues par an) mais aussi d’autres événements sportifs, des spectacles, grands rendez-vous… Et surtout, un formidable outil de développement du territoire pour le site vainqueur.

Après une période de pré-sélection qui a vu la candidature de neuf collectivités franciliennes désireuses d’accueillir le grand stade, le verdict sera rendu au mois de juin, pour savoir qui, du Val-de-Marne avec un site prévu entre l’aéroport d’Orly, le MIN de Rungis et Thiais, ou de l’Essonne à l’endroit de l’ancien hippodrome de Bondoufle Ris-Orangis, verra se construire le nouvel équipement.

Deux sites du Grand Paris Sud

Tous deux situés au sud de Paris et éloignés entre eux d’à peine une quinzaine de kilomètres, les deux sites s’inscrivent dans une perspective différente du Grand Paris. Mais les collectivités locales d’accueil vivent chacune cette future installation comme un levier de développement économique pour leur territoire et comme un moyen d’intégrer pleinement ce Grand Paris qui jusqu’à présent a fait beaucoup la part belle à l’Ouest.

Ris Orangis

A 25 km de la capitale, Ris Orangis se situe davantage aux confins de l’agglomération, dans un espace naturel à proximité de la forêt de Saint-Eutrope. Le site est généreux en espace (115 hectares) et facilement accessible par les autoroutes A6 et la francilienne, ainsi qu’en RER, ainsi que par le futur tram-train Evry-Massy. Il se situe aussi non loin du Centre national de Rugby de Marcoussis et ambitionne d’accueillir, aux côtés du stade, un futur pôle d’excellence autour du sport pour les professionnels et un village des sports, de la nature et des loisirs pour le grand public. Le site présente aussi l’avantage de n’appartenir qu’à deux propriétaires : France Galop et Axa, ce qui facilite l’acquisition du foncier.

Thiais-Orly

A 5 km de Paris intra-muros et juste à côté de l’aéroport, Thais-Orly incarne au contraire ce morceau de petite couronne désormais totalement urbanisé, hyper accessible par les transports en commun, avec en plus des réseaux existants le futur prolongement de la ligne 14 et une gare de TGV. Le site proposé, lui, correspond à la zone d’activité Senia, dont la reconversion-dynamisation est à l’ordre du jour depuis plusieurs années. Le stade répondrait à cet enjeu. D’autres projets de réaménagement urbain sont prévus à côté comme une cité de la gastronomie, vitrine grand public du MIN de Rungis et un grand parc urbain. Le site est par ailleurs déjà situé à proximité de deux grands centres commerciaux.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans loisirs
commenter cet article

commentaires

Fannou91 25/02/2012 10:16


Très intéressant le sport... mais moi, en tant que Draveilloise depuis près de 20 ans, je préférais le carnaval... et mes enfants aussi ! Seulement, voilà, depuis quelques temps, notre bonne
vieille ville de Draveil se paupérise ; les associations sont mises à mal et le Carnaval a disparu... Certes le petit carnaval de Draveil n'avait pas l'envergure d'un Carnaval de Nice ou de Rio,
mais c'était le nôtre et c'était aussi l'occasion de faire vivre notre ville !!