Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 11:42

La facture moyenne d'électricité des ménages français devrait bondir de 30% d'ici à 2017, selon des projections de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Mais quand s'arrêteront-ils de nous assommer?

prise edf libéraliséeEDF a fait savoir qu'il discutait avec l'Etat en vue d'obtenir des augmentations de tarifs lui permettant de financer ses investissements en France.

Contraint d'investir massivement dans son parc de production et ses réseaux de distribution, le groupe attend notamment de l'Etat qu'il établisse avant la fin de l'année une formule fixant les hausses du prix auquel il doit vendre à la concurrence une partie de sa production d'électricité d'origine nucléaire (Arenh).

Concernant les prix du gaz, la CRE propose une suppression des tarifs réglementés de vente de gaz naturel pour les grands consommateurs étant donné la part de plus en plus réduite de ces tarifs dans la fourniture des clients industriels en gaz, "signe d'une concurrence effective et efficace".

Et voila: en 2017, la France réélira son président sur fond de baisse du pouvoir d'achat; et ce n'est pas la prétendue croissance promise à 3%, ou bien la stabilisation des comptes publics en 2016 sur fond de réduction de tous les services publics (lire:Moscovici-n'exclut-pas-d'autres-mesures-d'economies-), qui empêchera les électeurs modestes excédés d'être tentés par le vote FN.

Jaurès, au secours, reviens, ils sont devenus fous!

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Alfred J 25/02/2013 10:04


Chère Louise Michel,


Je me demande quelques fois si nous sommes plus que deux à lire ce blog...


Vous venez de confirmer ma supposition concernant les vrais motivations de la suppression de la journée de carence.


Premier acte : réforme du rythme scolaire, volée de bois vert contre le gouvernement


Deuxième acte : suppression de la jounée de carence, les syndicats crient victoire.


Conclusion : tout le monde se calme!


Deux remarques: en premier lieu, l'éducation nationale n'est qu'une partie, importante certe, de la fonction publique. Le début de votre commentaire semble ne pas en tenir compte. 


Enfin, même si vous avez raison en affirmant qu'il serait préférable que cette mesure soit applicable à tous les salariés. Vous êtes en pleine démagogie car vous savez pertinemment que ce ne sera
pas le cas. Si j'étais fonctionnaire, j'aurais probablement comme vous beaucoup de mal à renoncer à un privilège.

LouiseMichel 01/03/2013 15:50



Cher Alfred


Je parlais d'appliquer la suppression de la journée de carence à tous les salariés, pas sa généralisation.


Quant à la stratégie du Ps envers les fonctionnaires, je me refuse à tout commentaire, n'étant pas un soutien sans faille de leur politique, loin s'en faut...



Alfred J 24/02/2013 16:38


Jaurès, au secours, revient ils sont devenus fous....


Certains appellent Jaurès, d'autres sollicitent Jésus Christ (voir les affiches dans Draveil).


Allons Mesdames et Messieurs il ne reste pas que la prière comme unique solution. Voter et faire voter me paraissent beaucoup plus efficace. Encore faut-il que les partis politiques aient
d'autres centres d'intérêts que leur propre chapelle.


Malheureusement je n'en connais pas qui échappent à ce terrible travres ni à droite ni à gauche. Et évidemment encore moins à l'extrème droite...


J'attends, par exemple, avec impatience que le Front de gauche s'indigne de la suppression de la journée de carence en cette période où nous sommes tous confrontés à des difficultés
grandissantes et que tous, Parti Communiste en tête dénonce la manoeuvre d'un gouvernement socialiste désireux de calmer un électorat de fonctionnaires qui risquait de lui faire défaut.


Mais il ne faut pas réver... Ou alors s'en remettre aux puissances occultes!!!

Louise Michel 24/02/2013 20:10



Cher alfred J.


Si le gouvernement socialiste voulait calmer les fonctionnaires, il s' y prend comme un manche avec la réforme des rythmes scolaires. Quant à la journée de carence supprimée, on ne peut que se
réjouir de cette décision et exiger qu'elle soit appliquée à tous les salariés: le droit à la maladie et à la sécurité sociale a été gagné de haute lutte par nos aieux en 1945!