Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 11:48

Le Conseil général pèsera-t-il moins lourd dans la balance des collectivités en termes de compétences ? Pour notre part, nous voulons préserver les départements, leur donner un nouveau souffle.
Affichecampagne webUne chose est certaine, la réforme territoriale est en marche et il est hors de question pour le gouvernement de faire machine arrière, quel que soit le prix à payer pour les départements. (source: Essonne-Infos)
En cours de réalisation ? Le redécoupage territorial de François Hollande avec 14 régions au lieu de 22 et l’adoption en première lecture de la loi concernant la nouvelle organisation territoriale de la République, dite NOTRe, à l’Assemblée nationale le 10 mars dernier, dans le but de renforcer le rôle des régions sur le territoire et d’amoindrir inéluctablement celui des départements.
Pour le député de la 1ère circonscription de l’Essonne, le socialiste Carlos Da Silva, la loi NOTRe est « une étape essentielle après celles créant les métropoles et les nouvelles régions»! La messe est dite: pourquoi se présentent-ils alors?

Interrogé à la radio samedi dernier, Jean-Pierre Sauvage, candidat communiste sur le canton de Draveil, a rappelé avec force notre exigence du «maintien des compétences du département afin de permettre le développement des politiques dans tous les domaines et ainsi conserver ses acquis en matière de solidarité ».

Dimanche, votez pour celles et ceux qui veulent préserver les départements. Sur le canton de Draveil, votez Fabienne Bellay et Jean-Pierre Sauvage.

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

FRONT DE GAUCHE ESSONNE 19/03/2015 16:19


Dans une récente itw de Pierre Laurent, on lit clairement : "J’en ai assez de ces dirigeants socialistes qui ont tous les pouvoirs et qui, à quinze jours d’une élection, passent leur
temps à parler de suicide collectif, de défaite annoncée, de vague inévitable du FN ou d’enterrement de telle ou telle force à gauche. Nous, nous sommes mobilisés pour rassembler sans exclusive
pour un espoir nouveau. C’est l’obstination à refuser la moindre inflexion de la politique Valls-Macron qui pénalise les candidats socialistes. Nous le disons depuis le début, et
nous l’avons mis en œuvre en construisant nos candidatures : dans les départements, et dimanche dans les urnes, ce rassemblement peut s’opérer sur une base simple, celle de la promotion
d’objectifs et de politiques publiques de solidarité. Le bulletin de vote pour nos candidats sera un message clair d’union sur ces objectifs."


S'il le dit, c'est qu'il faut le faire! Dimanche, pas une voix pour la soi-disant "gauche" résignée. Votons tous PCF-Front de
gauche!