Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:58

Les associations de défense des chômeurs n'auront pas eu gain de cause. Ces dernières, qui réclamaient des mesures d'urgence  sont ressorties "en colère" de leur réunion avec le ministre du Travail, Michel Sapin, d'après l'AFP.

pôle emploi-signal aux marchésCes assos souhaitaient notamment que soit établi un moratoire sur le recouvrement des "indus". Ces trop-perçus versés par erreur par Pôle Emploi atteignent, au total, 300 millions d'euros. Ils peuvent se chiffrer à plusieurs milliers d'euros pour une seule personne. Des sommes particulièrement importantes pour des ménages déjà en situation de précarité.

D'autant que, pour se faire rembourser, l'organisme public emploie parfois des méthodes sujettes à controverse. Depuis peu, Pôle Emploi a ainsi mis en place un dispositif de relance par… SMS, pour les montants inférieurs à 500 euros. Une pratique qui a fait bondir les syndicats.

Sans compter que, dans certains cas, ces indus ne sont pas justifiés. "Il y a beaucoup d'erreurs, qui, après recalcul, laissent même apparaître une dette de Pôle emploi", avait estimé Rose-Marie Péchallat, l'administratrice du site recours-radiation.fr, avant la réunion.

Les défenseurs des chômeurs proposaient aussi de mieux encadrer les radiations. Dans le viseur, notamment : les radiations automatiques pour absence à une convocation. Il suffit parfois, en effet, d'être en retard à un rendez-vous avec un conseiller, ou de ne pas avoir répondu à un coup de téléphone, quel que soit le motif, pour se retrouver sorti des listes.

Cette sévérité avait d'ailleurs été dénoncée le médiateur de Pôle Emploi, Jean-Louis Walter. Dans son rapport annuel, il avait milité pour la mise en place d'un système de graduation des sanctions, ou pour l'application d'un sursis pour le premier manquement.

Bref, le gouvernement -et le MEDEF- préfère taper sur ceux qui sont au plus bas, plutôt que sur ceux qui sont au sommet de l'échelle sociale: évidemment, ils sont plus nombreux, et ils n'ont pas les moyens financiers de se défendre. Mais ils sont nombreux quand ils votent... A méditer d'urgence pour 2014....

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans emploi
commenter cet article

commentaires