Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 14:38

En une période où le besoin d’histoire est si fort dans la société française, et où est légitimement revendiquée une exigence de vérité, en particulier sur les deux moments clefs de notre histoire nationale récente que sont l’Occupation et les guerres coloniales, il n’est pas inutile de se souvenir du drame du métro Charonne.

Le 8 février 1962, 9 travailleurs syndiqués de la CGT (*) dont 8 étaient membres du Parti Communiste Français, étaient sauvagement assassinés par les brigades spéciales de police sur l’ordre de Maurice Papon, alors Préfet de police de Paris et de Roger Frey, Ministre de l’Intérieur du Gouvernement de l’époque.

Hommage aux neuf victimes de la répression sauvage du 8 février 1962 lors de la manifestation contre l’OAS et la guerre d’Algérie.
11h30 : Métro Charonne : dépôt de gerbe auprès des plaques dans le métro.

Rassemblement au métro Charonne avec prise de parole de

- Nordine Idir , Secrétaire Général du Mouvement Jeunes Communistes
- pour le Parti Communiste Français, de Camille Montuelle

- pour l’Union Régionale CGT Île-de-France et de Jacques Eliez pour l’Union Syndicale CGT Ratp, sous la présidence du Comité Charonne.

13h00 : Cimetière du Père Lachaise : dépôt de gerbe.

La station de métro s'appellera désormais "Charonne place du 8 février 1962".
Les plaques seront dévoilées à la fin des allocutions par Catherine Vieu- Charrier, Maire-adjointe de Paris, en présence de représentants de la RATP.

(*) Daniel Fery, Raymond Wintgens,  Anne-Claude Godeau,  Fanny Dewerpe,  Edouard Lemarchand, Hyppolite Pina, Maurice Pochard,  Suzanne Martorell,  Jean-Pierre Bernard

Partager cet article

Repost 0
Published by voixLibreDraveil - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

LouiseMichel 07/02/2014 20:10


I' sont pas nombreux en février/ à se souvenir de Charonne/ des matraqueurs assermentés/ qui peaufinèrent la besogne..." (Renaud, Hexagone)


Merci, Voixlibre, le seul à Draveil qui nous rappelle les questions de fond!